France.tv supprime les boutons de connexion Google et Facebook

Par Élodie C. le 14/02/2020

Données first : touchez pas au grisbi.

À partir du 17 février, les utilisateurs qui souhaitent se connecter à la plateforme france.tv ne pourront plus le faire en un petit clic depuis un compte Facebook ou Google. Dans une newsletter envoyée en début de semaine à tous les souscripteurs de sa plateforme vidéo, le groupe explique en effet gérer « désormais exclusivement les données de ses utilisateurs », et ce « afin de mieux sécuriser et protéger vos données personnelles, France Télévisions renforce la confidentialité de vos données lorsque vous utilisez nos services ».

Oui, mais pas seulement. Si les internautes français se disent effectivement préoccupés par les enjeux de sécurisation et de protection de leurs données personnelles, c’est également un moyen pour France Télévision de protéger son butin et de ne plus le partager avec les plateformes américaines à des fins de ciblage publicitaire (ou non). Facebook et Google accaparent déjà à eux seuls plus de 80 % des revenus publicitaires en ligne dans le monde et les 3/4 du marché français. En revanche, France Télévision n’en a pas pour autant supprimé la cinquantaine de cookies déposés sur son site web.

Cette décision intervient peu de temps après l’annonce de Google concernant la suppression des cookies tiers de son navigateur Chrome d’ici deux ans (71 % de part de marche en France). Un coup de massue dans l’univers de l’adtech et pour les éditeurs de presse.

Par ailleurs, Apple imposera bientôt aux éditeurs d’applications iOS l’utilisation d’un bouton de connexion « Apple ID » pour ceux utilisant déjà ceux de Google et Facebook. Ce nouvel outil permettra également aux utilisateurs d’anonymiser leur email. Une fois leur email masqué, la méthode de tracking par login sera rendue impossible. Une tuile supplémentaire pour les médias d’autant que « 70 % de ceux qui se connectent via l’Apple ID [font le choix de] masquer leur véritable email », explique JDN. Les éditeurs se verront donc confrontés à un dilemme : supprimer tous les boutons de login sociaux ou risquer de voir une grande partie de leurs utilisateurs se loguer de façon anonyme.

Ce sera à l’utilisateur de choisir entre une connexion sans friction ou une connexion peut-être un peu plus longue (création d’un identifiant, mot de passe), avec des données ne transitant qu’au sein d’un seul univers logué.

Le PassMedia, l’identifiant unique des éditeurs de presse, arrive donc à point nommé et représente une alternative intéressante aux plateformes américaines. Sorti en catimini le 21 janvier dernier, ce Single Signe-On doit pallier la future disparition du cookie publicitaire et permettre aux internautes de se connecter à une centaine de sites à terme. La première vague de titres le proposant réunit RTL, 20 Minutes, Le JDD, L’Équipe et Paris Match et la radio Europe 1.

News Scan Book

Intelligence collective : le livre blanc

1

2

3

4

5

Précédent Suivant