La lionne de Perrier s’incline de nouveau

Par Alexandre D. le 15/02/2018 - Agence : Ogilvy Paris

Tout l'extraordinaire Perrier, en plus petit.

Il y a 28 ans, Jean-Paul Goude réalisait avec Ogilvy Paris l’un des plus grands films publicitaires français : « La lionne » de Perrier. Un film que l’on regarde avec nostalgie, un peu comme notre victoire à la Coupe du Monde 98, mais version publicitaire (les frissons en moins, quoique ?) Outre le fait que ce film ait permis à la France d’obtenir son seul et unique Grand Prix dans la catégorie film à Cannes en 91, le public s’en souvient très bien puisqu’une enquête TNS révèle que la moitié des Français le considère comme l’un des films publicitaires les plus marquants. Aujourd’hui Perrier prend le risque de capitaliser sur ce succès et dévoile une réinterprétation de ce film mythique pour la version fine bulles de son eau.

L’agence a confié la réalisation à Johnny Green, un grand nom de publicité à qui l’on doit le film Guinness – World ou encore Jean-Paul Gaultier – Sur les quais. Sur le plan artistique, le résultat est convaincant et apporte une touche de modernité à la version de Jean-Paul Goude, à l’époque capturée à la pellicule. Au niveau du concept, le film divise. Idée réchauffée pour les uns ou véritable parti pris pour les autres… Libre à chacun de se faire son propre avis. Pour Perrier, l’idée est de faire de ses fines bulles un produit à part entière et non une déclinaison de son emblématique bouteille verte. C’est pourquoi une réinterprétation de « La lionne » semblait logique, ou presque honorifique pour la bouteille bleue. Stratégiquement, le Perrier Fines Bulles cible ceux qui ont connu le film dans les années 90. Toute une génération marquée par « La lionne » et Maurice le poisson mangeur de Chocosuis’. Les années 90 marquent en quelque sorte les débuts d’une nouvelle ère avec une société galvanisée par le progrès. Avec entre autres, l’accélération de la culture du divertissement, le succès des démocraties libérales et les débuts d’Internet. Quasiment 20 ans après, nos contemporains semblent avoir déchanté. Bien que l’époque dans laquelle nous vivons soit fantastique. Perrier, fait un bond dans le passé et tente de réactiver, ces souvenirs – de l’eau, de l’air, la vie – auprès de son public sans pour autant tomber dans la nostalgie.

Perrier Fines Bulles – La fillette et le lionceau

Perrier – La lionne (1991)

Making-of : Perrier Fines Bulles 2018

News Scan Book

Les tendances du Websummit 2018
Le #WeekEndUltraDoux de Garnier

1

2

3

4

5

Précédent Suivant