Comment l’indépendance du New York Times inspire ses lecteurs au quotidien

Par Isadora L. le 08/02/2022

Temps de lecture : 3 min

Ces vies qui font les gros titres.

En 2020, le New York Times réalisait une campagne autour d’un poème construit à partir de titres et de phrases du journal. Cette année, encore et toujours aux côtés de son agence Droga5, le journal utilise ses gros titres pour montrer l’importance d’un journalisme de qualité dans la vie de ses lecteurs.

Chaque vidéo de la campagne Independent Journalism for an Independent Life retrace la vie de cinq abonnés aux profils et aux intérêts très divers. Leur point commun à tous ? Le journalisme tel que pratiqué par le quotidien est pour eux une source d’inspiration au quotidien. Cette inspiration ne serait pas sans le caractère indépendant du journal. En effet, le média américain prône haut et fort son journalisme indépendant lui permettant ainsi d’être maître des sujets abordés, de leur place accordée dans le journal et de l’angle sous lequel l’information peut être traitée.

Une campagne différente des autres puisqu’elle ne démystifie pas les fake news spéciales Covid-19, qu’elle ne révèle pas les coulisses d’une enquête sur Daesh ou encore qu’elle n’authentifie pas les contenus en ligne. Toutefois, force est de constater que la patte du New York Times est toujours bien présente : le quotidien perpétue son identité avec ses phrases – et sa typographie bien à lui – occupant tout l’écran, mêlées aux bruits de touches de claviers et de clics, le tout dans une composition dynamique. « L’utilisation de la typographie est quelque chose que nous avons gardé comme fil conducteur tout au long du travail », expliquent Laurie Howell et Toby Treyer-Evans, créatifs et directeurs de Droga5, dans le média It’s Nice That.

Le journal réussit à retranscrire des récits individuels grâce à ses titres, reflétant les intérêts des lecteurs et qui ils sont : un journal est riche de sa pluralité (de sujets et d’abonnés). C’est également une belle manière de rendre hommage aux investigations menées par le journal et ainsi qu’aux grandes causes qu’il défend. 

« Cette campagne est fondée sur l’idée que notre journalisme n’est pas singulier, et nos lecteurs non plus – ce sont des personnes dont la relation avec le Times est incroyablement riche et multiforme. Alors que beaucoup de nos lecteurs se tournent vers nous pour nos reportages d’investigation approfondis et notre couverture politique, beaucoup se tournent également vers nous pour en savoir plus sur la culture, le style, la nourriture, les jeux (le NYT vient d’acquérir le phénomène Wordle pour plusieurs millions de dollars, NDLR) et bien plus encore. Avec ce travail, notre espoir est de montrer qu’il existe plusieurs façons pour nos lecteurs de se connecter et de s’engager avec notre journalisme pour informer leur vie. Les abonnés de cette campagne illustrent cela magnifiquement », a déclaré Amy Weisenbach, vice-présidente senior et responsable du marketing au New York Times, dans un communiqué.

Cette campagne, sortie ce lundi 7 février, comprend des spots télévisés, réseaux sociaux, prints, affichages numériques et audio.

News Scan Book

Un brand center pour La Meuse

1

2

3

4

5

Précédent Suivant