La campagne PETA pour la fête des mères dont les régies pub ne veulent pas

Par la Réclame le 27/05/2022

Temps de lecture : 2 min

Ne brisez pas le cœur d’une mère, devenez vegan.

Chaque année, de nombreuses personnes prennent conscience de l’impact de leurs habitudes alimentaires sur leur environnement. Que ce soit dans un contexte de dérèglement climatique de plus en plus inquiétant ou pour défendre la cause animale, les aliments issus d’élevages font l’objet de nombreuses remises en question. Pourtant, il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives végétales à la viande, aux œufs ainsi qu’aux produits laitiers. 

Afin de rappeler que « Les produits laitiers brisent des familles » et que les consommateurs peuvent se tourner vers d’autres solutions, l’association PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux) avait prévu une campagne d’affichage à l’approche de la fête des mères ce dimanche. L’affiche montrant une jeune mère allaitant son nouveau-né était ainsi déchirée afin de souligner la rupture du lien mère-enfant sur lequel repose l’industrie laitière. La campagne rappelle par le texte que « La majorité des veaux nés dans l’industrie laitière sont séparés de leurs mères dès la naissance et tués pour qu’on consomme le lait qui leur était destiné ».

Les affiches devaient ainsi être placardées en Bretagne, première région productrice de lait en France. Cependant, le service juridique de l’agence de publicité avec laquelle PETA planifiait de faire déployer la campagne en Bretagne a prévenu l’association que celle-ci serait rejetée par les régies publicitaire car considérée comme une « attaque contre l’industrie laitière ».

Une décision jugée injuste par les membres de l’association : « La souffrance d’une mère à qui l’on arrache son enfant est l’un des pires tourments imaginables, mais celle-ci est inhérente à la production de lait, et c’est ce que PETA a cherché à rappeler en cette fête des mères », a déclaré Mimi Bekhechi, porte-parole de PETA France dans un communiqué. « Notre campagne décrit factuellement ce qu’endurent les vaches, dont le déchirement subi à chaque fois qu’on leur retire leurs petits veaux pour que le lait leur étant destiné soit vendu à la consommation est tout aussi fort qu’il le serait pour des mères humaines », conclut-elle.

News Scan Book

Ça bouge chez Nouveau Monde !
Equans, Proud to make it real

1

2

3

4

5

Précédent Suivant