Burger King laisse moisir son Whopper

Par Antoine D. le 20/02/2020

Temps de lecture : 1 min

Garanti sans conservateurs.

Alors que Burger King finissait l’année 2019 en beauté en prouvant qu’il pouvait éclipser la concurrence, l’une des premières campagnes 2020 de la marque a de quoi surprendre. Ici, pas question d’un énième tacle à son meilleur ennemi McDonald’s, mais de moisissures pour mettre en avant son fameux Whopper.

Cette campagne baptisée « Moldy Whopper » (Whopper moisi en VF) est le résultat de la collaboration de trois agences. INGO, l’agence suédoise WPP, David (groupe Ogilvy) et Publicis, et tend à démontrer que le Whopper est sans conservateurs artificiels. Le film démarre sur la préparation d’un Whopper prêt à consommer, puis suit sa décomposition, jour après jour, pendant un mois. Il ne bouge pas, mais change d’apparence devenant ainsi, au bout de 34 jours d’expérience, complètement moisi. Le film s’achevant sur un insolent : « la beauté de l’absence de conservateurs artificiels. »

Si cette prise de parole peut paraître écoeurante et repoussante à première vue, elle n’en reste pas moins intelligente : elle marque les esprits et illustre brillamment le message qu’a souhaité transmettre la marque : Burger King a en effet abandonné les conservateurs artificiels en Europe et dans plusieurs restaurants aux Etats-Unis. La campagne est disponible également en affichage (à ne pas croiser à l’heure du déjeuner…).

News Scan Book

On gagne toujours à lire la PQR

1

2

3

4

5

Précédent Suivant