Ce que les requêtes Google racontent du confinement des Français

Par Élodie C. le 16/04/2020

Temps de lecture : 6 min

Teams, le drive et les machines à pain sont les grands gagnants.

Depuis un mois maintenant, la France est plongée dans une situation inédite. Cette crise économique et sanitaire mondiale porte désormais un nom, Le Grand Confinement.

Le quotidien de millions de Français a été bouleversé, ainsi que leurs habitudes de consommation. La vie des entreprises a donc logiquement été chamboulée. Les files d’attente à l’entrée des supermarchés et les rapides pénuries frappant certains aliments (pains, œufs, pâtes, farines) nous l’a montré : l’incertitude générale quant à la durée du confinement et ses contours (quels magasins resteraient ouverts, quels commerces seraient fermés, les stocks seraient -ils suffisants ? Etc.), la crainte d’une pénurie alimentaire généralisée, alliés à une peur et une méconnaissance de ce nouveau SRAS (SARS-CoV-2 pour syndrome respiratoire aigu sévère coronavirus 2) ont entraîné une ruée panique sur les conserves et les aliments secs aux premiers jours du confinement.

Un bref aperçu des requêtes passées dans le moteur de recherche du géant californien Google (+90 % de parts de marché en France, 97 % sur mobile) permet aujourd’hui de dessiner des tendances et suivre l’évolution de l’état d’esprit des Français au cours des dernières semaines.

Un quotidien transformé

Après les premières ruées est venu le temps de l’adaptation. Les besoins et les comportements des consommateurs ont changé : la semaine du 23 mars, les internautes reportent ainsi de plus en plus leur attention sur les produits que l’on peut congeler, relève Tiphaine Goisbeault, Market Insight Lead Europe du Sud chez Google. Mais aussi sur les recettes de pain, de pâtes maison et de recettes faciles à réaliser chez soi, notamment pour les plus petits, pointe quant à elle l’infographie de l’agence Gulfstream Group.

Les sites Marmiton, cuisine AZ (qui propose également les recettes réalisées tous les jours en direct par Cyril Lignac dans l’émission « Tous en cuisine » sur M6) ou Le journal des femmes ont ainsi connu une envolée des visites.

On observe également logiquement un pic d’intérêt pour la livraison à domicile la semaine précédant le confinement, puis au moment de son annonce. Comme le révèle également l’infographie SEO Coronavirus.

Au jeu de la livraison, entre l’option drive ou Amazon, après avoir été largement surclassé les premières semaines du confinement, le géant du e-commerce Amazon finit par tenir la distance (les principales requêtes portant sur les masques de proteste!on et le gel hydroalcoolique). Un peu trop aux goûts des autorités qui l’ont sommé de limiter ses livraisons aux seuls produits essentiels sous peine d’amende. En réaction, Amazon a annoncé la fermeture de ses 5 sites français à partir du jeudi 16 avril.

Concernant le drive, cette explosion des demandes s’explique notamment par les requêtes associées comprenant aussi bien les magasins de bricolages que d’alimentation. En effet, le temps libéré par le confinement a (re)mis au goût du jour de nombreuses occupations : « brico dépôt drive » a ainsi généré un record de requêtes. D’autres se sont quant à eux demandé si le drive de McDonald restait opérationnel (+700 %). Burger King, lui, a trouvé la parade pour calmer l’appétit des fans de burgers.

Au cours de cette première semaine d’incertitude, les internautes ont massivement recherché des informations sur la diffusion en direct de conférences de presse et annonces du gouvernement, et les fermetures de magasins.

Incités à rester chez eux, et à limiter au maximum leurs déplacements, les internautes français recherchent ainsi des informations concernant le remboursement des titres de transport (“remboursement pass navigo”) ou les conditions d’annulation des vacances. “Annulation voyage” ou “pourra-t-on partir en vacances cet été ?” ont ainsi largement progressé la semaine du 6 avril.

De nouveaux besoins et comportements

À ces préoccupations, s’ajoutent celles concernant leurs finances, l’emploi, mais aussi les éventuelles aides auxquelles les commerçants pourraient prétendre.

On l’observe ainsi, en cette troisième semaine de confinement, la solidarité s’installe : « Les internautes cherchent des moyens d’aider les personnes dans le besoin (notamment pour travailler dans les champs via la plateforme « des bras dans ton assiette »), et de célébrer les efforts de celles et ceux qui travaillent malgré la crise sanitaire et/ou combattent la propagation du virus. »

Au chapitre des nouveaux besoins, la continuité numérique a la cote que ce soit concernant le télétravail, les divertissements ou l’éducation. Le confinement a ainsi largement contribué à la numérisation galopante de la société.

L’utilisation des outils de visioconférence a explosé et par la même les recherches s’y rapportant. Teams de Microsoft est passé devant Slack en termes de recherche depuis l’épidémie de Covid-19. Quand Zoom est passé de 10 à 200 millions d’utilisateurs actifs quotidiens dans le monde en quelques semaines (mais n’a pas évité la polémique).

À défaut de pouvoir véritablement s’évader, les Français cherchent de nouveaux moyens de s’aérer le corps et l’esprit. Les requêtes concernant les programmes d’exercices physiques à la maison connaissent une flambée, « vélos d’appartement » ou « haltères » sont particulièrement recherchés, de même que “jeux en ligne entre amis” et “jeux de société en ligne”. Les requêtes concernant les puzzles, les coloriages (pour les enfants ou les grands) et les jeux de société ont également augmenté. Les confinés « saisissent l’opportunité du confinement pour faire du développement personnel et de la méditation. » Les requêtes « tapis de yoga » et « méditation » progressent, comme “apprendre à faire du saut à la corde” ou encore “cours de madison”, “cours de zumba” ou “cours de fitness à la maison”.

Au chapitre des divertissements, « les films gratuits », ont connu une forte hausse de requêtes. Au lendemain du confinement, Canal+ est passé en clair sur toutes les boxes, suscitant un pic d’intérêt (+190 %, et +1,5 million de visites SEO), suivi peu après par de nombreuses marques médias qui ont offert abonnements et contenus gratuits aux Français confinés.

Les Français passants forcément plus de temps à leur domicile, ils cherchent des moyens de prendre soin d’eux et d’établir de nouvelles routines. En France, on constate un intérêt croissant pour la recherche « comment faire du pain » (les pénuries de farine nous auront mis la puce à l’oreille) et tout ce qui se rapporte à la cuisine à domicile, du plus basique (“croissants maison”) au plus insolite (gâteaux et pizzas “à la poêle”).

On relève également logiquement un intérêt croissant pour toutes les activités à faire à la maison (avec toute sorte de recherches « à la maison »). « La valeur des tutoriels quand on ne peut faire appel à un spécialiste est importante« , par exemple quand il s’agit de remplacer son coiffeur : “tuto coupe de cheveux homme”, mais à vos risques et périls.

Et malgré cette période difficile, et le nouveau mois de confinement qui s’annonce, les Français n’en perdent pas loin le goût des traditions : « les recherches sur le “poisson d’avril” (“dessin poisson”, ”imprimer poisson d’avril”) et sur la préparation des fêtes de Pâques ont fortement progressé, analyse Google. Le volume de requêtes pour “chocolat Pâques” est ainsi équivalent à celui de l’année dernière. » Un gourmand confiné n’en reste pas moins gourmand.

À travers l’étude des tendances de recherches de ces dernières semaines, Google note l’apparition de comportements émergents. Passées les craintes, les Français semblent désormais vouloir mettre ce confinement à profit pour revoir leurs habitudes, notamment de consommation, comme la vente directe, le soutien aux producteurs locaux, et le choix de privilégier les légumes de saison. « Une partie des Français semblent réorienter leur consommation à partir d’une source locale (“consommer local”) et de qualité, commente Tiphaine Goisbeault. Ils recherchent un moyen d’acheter directement aux agriculteurs. Ainsi, la recherche « Vente directe producteur  » progresse nettement. C’est particulièrement vrai pour les produits qui sont en pénurie, à l’image de la farine : la recherche « Vente de farine aux particuliers » est en forte hausse. » Autant de signaux que les entreprises doivent prendre en compte dès à présent, et qu’il sera nécessaire d’envisager au moment du déconfinement.

News Scan Book

Première édition du Baromètre Contributing

1

2

3

4

5

Précédent Suivant