DENTSU CREATIVE

Réalisation de l'agence DENTSU CREATIVE

Campagne digitale - Lettre à moi-même - SANTÉ PUBLIQUE FRANCE - DENTSU CREATIVE

« LETTRE À MOI-MÊME »

Des personnes séropositives remontent le temps pour faire avancer les mentalités dans une expérience forte et émouvante.

 

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, mercredi 1er décembre, Santé publique France a sollicité dentsu pour faire changer les regards sur les personnes séropositives et encourager le dépistage. Pour cela, une expérience forte et émouvante a été imaginée pour lutter contre les discriminations liées à la séropositivité.

Si les traitements permettent depuis longtemps aux personnes séropositives d’avoir une charge virale indétectable et de vivre pleinement sans transmettre le virus, les discriminations continuent. Celles-ci s’expliquent, en grande partie, par le fait que beaucoup ne connaissent pas l’avancée des traitements. Il en résulte de la peur, des discriminations et un frein au dépistage.

Et c’est ce moment précis où l’on apprend sa séropositivité, où l’on pense que la vie s’arrête, qui est mis en lumière à travers l’histoire de 3 personnes séropositives et qui s’intitule : LETTRE À MOI-MÊME.

 

L’avancée des traitements antirétroviraux encore méconnue

Depuis plusieurs années, l’efficacité des traitements permet aux personnes vivant avec le VIH d’avoir une charge virale indétectable sans risque de transmettre le virus. Elles peuvent ainsi avoir des enfants séronégatifs et même des rapports sexuels non protégés par un préservatif. Cet effet préventif du traitement s’appelle le « TasP » (‘’Treatment as Prevention’’) et a été démontré scientifiquement à de multiples reprises. Pourtant, depuis plusieurs années, les mentalités n’ont pas évolué. Cette situation alimente la sérophobie, dégrade l’estime de soi des personnes vivant avec le VIH et freine le dépistage car on pense encore aujourd’hui qu’un test positif signe la fin de sa vie tout en restant fortement associé au sida.

« Lettre à moi-même » : Des histoires vraies pour lutter contre les idées fausses. 

Pour déconstruire ces préjugés, un appel à témoignages a été lancé auprès de personnes vivant avec le VIH depuis de nombreuses années et qui suivent un traitement. Ils leur ont proposé d’écrire une lettre à eux-mêmes et de se l’adresser le jour où ils ont appris leur séropositivité. Le but : se rassurer et montrer que ce virus ne va pas les empêcher d’aller au bout de leurs projets, d’avoir des enfants, de se marier… de vivre longtemps et en bonne santé malgré ce qu’ils ont cru ce jour-là. En se parlant à eux-mêmes, c’est à tout le monde qu’ils parlent : ils sensibilisent le grand public et donnent un véritable message d’espoir à toutes celles et ceux qui viennent d’apprendre leur séropositivité.

Les lettres de Christine Aubère (49 ans, séropositive depuis 31 ans), Nicolas Aragona (33 ans, séropositif depuis 11 ans) et Andréa Mestre (29 ans, séropositive depuis 7 ans) ont été sélectionnées. Ils ont été invités à venir la lire devant une caméra dans un studio spécialement réaménagé pour l’expérience. En arrivant sur le plateau, ils ont découvert une chambre du passé avec des photos d’eux accrochées dans le décor. Ils ont ensuite lu leur lettre avec pudeur et libération face à une photo d’eux à l’âge qu’ils avaient au moment de l’annonce du résultat. Cette photo, récupérée par la production auprès de leurs proches, a été animée grâce à D-ID, société de médias technologiques exploitant l’intelligence artificielle à l’origine de l’application DeepNostalgia pour MyHeritage (www.d-id.com). L’émotion des mots et des images, de Christine, d’Andréa et de Nicolas était palpable jusqu’à la toute fin où les proches (famille, amie, petit copain) sont venus les surprendre, preuve ultime – s’il en fallait encore une – que la vie continue.

Ils racontent ainsi, malgré leurs expériences différentes, comment ils ont vu leur monde s’écrouler le jour de l’annonce du résultat… « Tu penses que ce test est la chronique d’une mort annoncée. » ;

Et si chacun se prévient qu’il va vivre des moments difficiles, tous se rassurent « On est en 2021 et tu vas bien comme n’importe quelle personne de ton âge » ;

Ils se donnent des conseils et évoquent ce traitement qui leur permet de se parler 7, 11 et 31 ans après ce jour qu’ils pensaient être le dernier. Un effet miroir intense et captivant.

 

Vivre avec le VIH, c’est d’abord vivre.

Avec ce film, le choix a été fait de mettre l’émotion des mots avant les chiffres. Naturellement fort, simplement puissant, profondément humain, rarement l’envie de vivre n’avait été montrée de façon aussi frontale et libre.

La vidéo de cette expérience a été filmée par le réalisateur Thibaut Buccellato. Elle sera largement diffusée mercredi 1er décembre, soutenue en média par plusieurs partenaires tels que 20 minutes, Connection, Hornet, Blue Savanah, Garçon ou encore Jeune Afrique. Elle est surtout l’occasion d’inviter aux échanges et aux discussions.

 

Cette campagne importante pour la société tout entière reflète la nouvelle approche du groupe dentsu qui s’impose comme le leader de la communication post-publicitaire.

Informations

  • Type de média : Digital
  • 1ère diffusion : Novembre 2021
  • Pays : france
  • Date de mise en ligne : 13 janvier 2023

Crédits

  • Agence : DENTSU CREATIVE

Récompenses

  • Grand Prix Stratégies du Digital 2022 : ArgentVideo / Audiodigital - Films, format long
  • Grand Prix Stratégies de la Publicité 2022 : BronzeIntérêt général, Associations professionnelles, Institutions publiques
  • D&AD Awards 2022 : ShortlistCasting / Street Casting - Single
  • One Show 2022 : ShortlistCatégorie Intéractive, Online, Mobile Sous-catégorie Online -only video- single
  • One Show 2022 : ShortlistCatégorie Health & Wellness Sous-catégorie Film
  • One Show 2022 : ShortlistCatégories Film Sous-catégorie Under 50K budget
  • Club des DA 2022 : Shortlistcasting / street casting

Réalisations de l’agence DENTSU CREATIVE