Naturalia veut protéger votre abricot avec des serviettes hygiéniques bio

Par Antoine D. le 03/10/2019 - Agence : Altmann + Pacreau

Dans l’intimité du bio.

Le bio alimentaire et cosmétique séduit chaque année de plus en plus de Français. Naturalia, enseigne historique du secteur, propose notamment des protections hygiéniques biologiques et biodégradables.

Après son détournement brillant du Black Friday pour promouvoir le vrac, Naturalia revient avec une campagne d’affichage réalisée en collaboration avec son agence . Les prints ont été faits par la photographe Coco Amardeil et sont actuellement déployés dans Paris, à Nice, Lyon, Marseille ou encore Strasbourg depuis le 2 octobre dernier, mais aussi dans les magasins Naturalia et sur ses réseaux sociaux.

« Les créations jouent sur le fait que les femmes font parfois plus attention à ce qu’elles mangent qu’à ce qu’elles mettent dans leur culotte », explique le communiqué. « L’idée étant de les amener à se poser les bonnes questions concernant leur hygiène intime ». En France, on estime le coût des protections hygiéniques à 10 euros par femme et par mois. Trop cher pour certaines femmes qui vivent dans la précarité. De nombreuses associations réclament que les tampons et serviettes soient considérés comme des produits de première nécessités et donc taxées à 5,5% contre 20% ailleurs dans le monde et jusqu’en 2015 en France.

Certains tampons et serviettes hygiéniques contiennent en outre des produits chimiques, comme des résidus de pesticides, de glyphosate ou de phtalates.

“Naturalia restant plus connue pour son offre alimentaire, il était naturel et stratégique de parler du sexe féminin en utilisant les noms de fruits employés pour le nommer. Une manière d’aborder ce sujet encore tabou de façon décomplexée et connivente, en phase avec les valeurs de liberté et d’audace chères à la marque”, explique encore Naturalia.

Et ce n’est pas Colette Renard qui dira le contraire…

News Scan Book

1

2

3

4

5

Précédent Suivant