Future of work : ce que les Français attendent des entreprises dans un monde en crise

Par Élodie C. le 21/09/2020

Temps de lecture : 3 min

Le climat, l’emploi, et une bonne connexion sont leur priorité.

Déjà en quête de sens, de transparence et d’engagement avant le confinement — et plus encore pendant —, les Français semblent désormais faire de ses attentes envers les marques et les entreprises des impératifs. C’est ce que révèle la dernière étude mondiale de Salesforce, l’éditeur de logiciel spécialiste du CRM, « Global Campaign Stakeholder Series, Future of Work ». 20 000 personnes ont été sondées dans 10 pays à travers le monde (États-Unis, Canada, Grande-Bretagne/Irlande, France, Australie/Nouvelle-Zélande, Brésil, Allemagne, Japon, Inde, Singapour), dont 2 000 en France.

Alors que le confinement a grandement contribué à imposer le télétravail et ses outils de travail collaboratif au sein de nombreuses entreprises — plus de 90 % des employeurs y ont eu recours, selon Le Monde —, le futur du travail interroge en même temps qu’il devient un enjeu majeur « en termes de management, de gouvernance voire d’impact sur l’usage de leurs bureaux physiques » à l’aune d’une pandémie dont l’issue paraît encore bien incertaine.

De nombreuses entreprises — notamment numériques — ont adopté le télétravail de manière plus pérenne, voire proposé à vie pour certaines, comme Twitter. Plus majoritairement, un modèle hybride mixant présentiel et travail à distance s’offre une « montée en puissance ». 52 % des Français estiment ainsi que le télétravail deviendra la norme. La flexibilité de ce mode de travail paraît impérative à son bon déroulé. De même, que l’égal accès aux nouvelles technologies. À l’heure où le déploiement de la 5G est sur toutes les lèvres, la couverture numérique du territoire est un enjeu clé alors que de nombreuses zones blanches subsistent… où ne vit pourtant aucun Amish. Plus d’un tiers des salariés (36 %) affirment ne pas disposer des technologies adéquates pour leur permettre de travailler efficacement à distance souligne l’étude de Salesforce. En France, 73 % des salariés estiment que le télétravail n’est possible que pour quelques privilégiés. En revanche, ce mode de travail ouvre de nouvelles perspectives : 64 % d’entre eux considèrent que le télétravail leur permettra de vivre où ils le souhaitent. La formation et l’accompagnement font partie des domaines d’intervention prioritaires pour les sondés français.

Le confinement et la crise économique qui a suivi ont profondément modifié les comportements, générant de nouvelles attentes quant au rôle social et environnemental des entreprises pointe l’étude. Les Français attendent désormais des marques qu’elles s’engagent, non plus dans seulement dans leurs discours agrémentés de quelques doses d’initiatives RSE, mais en endossant un plus grand rôle sociétal. Avec la crise liée au Covid-19, des engagements plus forts sont ainsi attendus en matière d’emploi et d’environnement. 90 % des Français déclarent que l’accès à l’emploi ne s’améliore pas (+7 % depuis 2019) et 86 % estiment qu’on ne progresse pas en matière d’égalité de revenus ni sur les questions environnementales. Ils rappellent ainsi les entreprises à leur « devoir » en la matière : 58 % des Français exigent des entreprises qu’elles adoptent trois priorités dans les six prochains mois : garantir leur sécurité sur le lieu de travail, mettre en place le télétravail et enfin s’assurer du bien-être de leurs salariés. Des attentes déjà perceptibles dans le Trust Barometer Edelman 2020, « Trust and the Coronavirus » publié en mars dernier.

En effet, alors que la société est traversée par de nombreux mouvements sociaux, et ce, en différents points de la planète, les Français estiment que les entreprises « restent les mieux placées pour répondre aux défis posés par les inégalités dans le monde (63 %), ainsi qu’aux changements de comportements exigés par le changement climatique (72 %) ». Un rôle moteur qui doit notamment permettre de construire un monde meilleur pour les jeunes générations, pour 55 % des interrogés. Cela passe notamment par un niveau élevé de protection et de confidentialité de données : 79 % des Français considèrent cet aspect comme un chantier prioritaire pour les entreprises.

News Scan Book

On gagne toujours à lire la PQR

1

2

3

4

5

Précédent Suivant