Rosa Paris a créé une compagnie aérienne fictive pour le film Rien à Foutre avec Adèle Exarchopoulos

Par Isadora L. le 02/03/2022

Temps de lecture : 2 min

Quand la pub fait son cinéma.

Ce mercredi 2 mars, le film Rien à foutre – réalisé par Emmanuel Marre et Julie Lecoustre – sort en salle en France. Un long-métrage qui met en scène une hôtesse de l’air de 26 ans – Adèle Exarchopoulos – qui travaille pour une compagnie low cost au cadre glacial. Au début, l’ambiance gênante ne semble pas la perturber : elle profite autant qu’elle peut de son temps libre à Lanzarote, jusqu’à ce que la pression au sein de la compagnie devienne de plus en plus tendue et qu’elle commence à perdre pied.

Pour les besoins du film, les deux réalisateurs voulaient que leur compagnie aérienne low-cost – fictive – soit la plus réaliste possible. C’est la raison pour laquelle ils ont fait appel à… une agence de publicité – Rosa Paris – pour créer de toute pièce la compagnie WING. Ensemble, ils ont conçu l’ensemble des assets de communication : nom, logo, identité visuelle, prints, habillage des avions, et même une signature : ‘We Care at All Cost‘ (« nous nous soucions à tout prix », en français).

Après avoir dédramatisé l’étape de la transmission, parce que “mourir ça arrive dans la vie”, Rosa Paris – anciennement Rosapark – a su, pour la toute première fois de son histoire, conceptualiser l’univers – non pas de OUIGO – mais d’une compagnie qui ne verra jamais le jour et ce, spécialement pour les besoins d’un film. En complément, l’agence a conçu un teaser sous forme de fausse publicité diffusé sur les réseaux sociaux.

« Dans ce film, la marque joue un rôle clé, c’est un des personnages principaux, il était hors de question que les spectateurs n’y croient pas, explique Sacha Lacroix, directeur général de Rosa Paris. On a pris beaucoup de plaisir à se mettre dans la peau d’une (mauvaise !) agence de branding, en reproduisant avec beaucoup de minutie tous les éléments d’un langage de marque low cost très efficace ».

On a hâte de découvrir comment ce film “engagé” va être accueilli par le grand public. Bon, Adèle Exarchopoulos n’a malheureusement pas reçu de César cette année (dans la catégorie meilleure actrice pour un second rôle), mais la Réclame lui décerne celui de la meilleure actrice-hôtesse-de-fausse-compagnie-low-cost-2022. 

News Scan Book

Lustucru, le goût qui vous parle
Steve se croit chez Flunch

1

2

3

4

5

Précédent Suivant