Les parents d’une victime de la tuerie de Parkland piègent l’ex-président de la NRA

Par Elliot D. le 30/06/2021

Temps de lecture : 3 min

Début juin, David Keene, ex-président de la National Rifle Association (NRA) a été convié à une cérémonie de remise des diplômes d’une école privée nommée la James Madison Academy à Parkland. En tant qu’ancien président d’une puissante organisation de défense des armes à feu, il y a logiquement fait un discours sur le deuxième amendement, celui garantissant aux citoyens américains le droit de posséder des armes à feu pour se défendre, et décrit par David Keene comme “l’un des amendements les plus importants”.

Si l’homme de 72 ans imaginait certainement cette cérémonie comme un grand honneur, il ne se serait jamais douté que c’était en réalité un immense piège monté par Manuel et Patricia Oliver, dont le fils, Joaquin Oliver, a perdu la vie à l’âge de 17 ans dans la tuerie du lycée de Parkland, en Floride, le 14 février 2018. En effet, depuis la mort de leur enfant, ces deux parents et leur association Change the Ref dénoncent les ravages des armes à feu aux États-Unis, et après avoir fait parler leur fils décédé grâce à une IA, ils ont à nouveau frappé un grand coup. 

Invité à répéter son allocution, David Keene commence à réciter son discours de cérémonie, pour une école qui est en fait totalement fictive et n’a jamais existé. Mais surtout devant une assemblée impressionnante de 3 044 chaises vides qui n’ont évidemment jamais eu vocation à être occupées par la suite. On peut ainsi lire dans un article du Washington Post qu’il s’agissait “d’un canular soigneusement organisé pour faire passer un message” ; “chaque chaise représentant un élève victime de la violence armée” de l’année scolaire 2020-2021.

Et comme tout bon piège mérite une bonne vidéo, Manuel et Patricia Oliver ont dévoilé ce 22 juin un montage réalisé à l’aide de l’agence de publicité Leo Burnett et de la société de production Hungry Man et intitulé “Promotion sacrifiée”. On peut y voir des images de David Keene répétant son discours devant un parterre de chaises vides. L’association alterne ces images avec des enregistrements audio glaçants d’appels d’urgence passés lors de tueries de masse dans des écoles. 

Change the Ref a aussi profité de l’occasion pour piéger John Lott, un auteur et militant pour le droit des armes à feu qui s’est indigné de la manière de faire de l’association. Dénonçant ainsi la façon dont ils ont coupé son discours pour n’en garder que les parties qui les interessent. Il a aussi rapporté au Washington Post qu’il n’avait pas l’intention de parler de la vérification des antécédents lorsqu’il a accepté de participer à l’événement, mais qu’un homme qui s’est identifié comme le président du conseil d’administration de la fictive James Madison Academy le lui a demandé afin de le piéger. Lott demande notamment aux organisateurs de cette farce de publier la vidéo complète de son discours et de rembourser ses frais de voyage ainsi que les 1000 $ qu’on lui doit encore pour son intervention.

Enfin, l’association a aussi dévoilé une vidéo de témoignage de Manuel et Patricia Oliver qui montre les backstages de cette opération. 

News Scan Book

Site e-commerce omnicanal dans l’automobile
Se révéler au Grand Air
Le meilleur de Big Youth, en 1min30 🎬

1

2

3

4

5

Précédent Suivant