Carlsberg dévoile une bouteille de bière en papier

Par Élodie C. le 16/10/2019

Objectif : 100 % biosourcée et recyclable.

Quatre ans après l’annonce du projet, la Green Fiber Bottle du brasseur danois semble proche de voir le jour. Carlsberg vient en effet de dévoiler deux prototypes de bouteilles de bière entièrement biologiques et recyclables, mais aussi sans polymère. Si le brasseur, quatrième producteur mondial, vient à bout de son projet, il serait le premier au monde à commercialiser une telle innovation.

Si les bouteilles sont fabriquées en majeure partie à partir de fibres de bois issues de sources durables, elles contiennent toujours une barrière en PET recyclé dans l’une (polytéréphtalate d’éthylène recyclé – rPET), et un plastique biosourcé dans l’autre (PEF pour polyéthylène furanoate) pour des questions d’étanchéité et de conservation. D’après Citeo, le PEF a des fonctionnalités « intéressantes : barrière au CO2 et à l’oxygène, solidité et modulabilité » et permet également de « conserver le produit qu’il conditionne sur de plus longues durées que le PET. » Carlsberg n’abandonne toutefois pas l’idée de concevoir une barrière, et donc une bouteille, 100% d’origine biologique sans plastique.

Ce que l’éco-organisme ne dit pas en revanche, c’est son impact ou non, sur le goût. Les puristes vous diront qu’une bière dégustée à la tireuse, en bouteille (en verre) ou en canette n’a pas le même goût.

« Bien que nous n’en soyons pas encore là, les deux prototypes constituent une étape importante dans la réalisation de notre ambition ultime de commercialiser cette avancée décisive, déclare Myriam Shingleton, vice-présidente du développement du groupe Carlsberg, dans un communiqué. L’innovation prend du temps et nous allons continuer à collaborer avec des experts de renom afin de relever les défis techniques, comme nous l’avions fait avec notre Snap Pack réduisant le plastique ».

Carlsberg fait de cette démarche écoresponsable, un pilier de sa stratégie : la société vise une réduction de 30% de l’empreinte carbone de ses usines d’ici 2030, ainsi qu’une diminution des émissions de dioxyde de carbone de ses brasseries.

De Coca-Cola, à Burger King, en passant par KFC, ou Ferrero récemment (emballages 100 % recyclables, réutilisables ou compostables d’ici à 2025), de plus en plus d’entreprises redoublent d’efforts pour réduire leur production de plastique et diminuer leur impact environnemental.

Comme l’explique Carlsberg, le projet a d’abord été lancé en 2015 en collaboration avec des experts en innovation ecoXpac et des chercheurs, avant d’être géré par Paboco (la Paper Bottle Company), née de l’alliance entre BillerudKorsnäs, fabricant suédois de pâtes et papiers, et Alpla, spécialiste de la fabrication de bouteilles. Une initiative qui a donné de la suite dans les idées à d’autres entreprises puisque The Coca-Cola Company, The Absolut Company (Pernod Ricard) et le Groupe L’Oréal ont rejoint le navire Paboco. La communauté de bouteilles en papier rassemble aujourd’hui des entreprises et experts mondiaux « de premier plan ayant pour vision de faire progresser les emballages durables, en proposant des produits de haute qualité, tout en réduisant leur impact sur l’environnement », se félicite Carlsberg.

Paboco dit en outre vouloir « conduire une transition vers une société circulaire : avec une bouteille 100% biosourcée et recyclable qui peut se dégrader sans danger si elle est laissée accidentellement dans la nature ».

News Scan Book

1

2

3

4

5

Précédent Suivant