Deux stagiaires « piratent » les Cannes Lions

Par Manon M. le 12/07/2021

Temps de lecture : 2 min

Contre-soirée sur la Croisette.

Propriété d’Ascential, et organisé à Cannes, par des Anglais, le Festival de la créativité des Cannes Lions, continue d’être le prix le plus éminent du monde. Avec plus de 29 000 candidatures reçues en 2021, il est convoité par les plus grandes entreprises du secteur de la publicité. 

Toutefois, dans un contexte global favorisant le distanciel, Les Lions ont lancé un site d’adhésion qui comprend l’accès au festival virtuel, et aux lauréats de l’année 2021 et des années précédentes, ainsi que des interviews à la demande et des commentaires des intervenants et des jurés de l’année en cours. En somme, l’accès aux palmarès et aux archives est devenu payant : Le coût de l’adhésion au programme Young Lions est de 200 dollars (169 euros) hors taxes, et le prix de l’adhésion aux Lions ordinaires est de 295 dollars (249 euros) hors taxes par personne. 

« cela nous a dérangés de penser à combien de créatifs à court d’argent et affamés traversent les mêmes difficultés » a lancé Quynh. Une décision reçue comme une injustice par beaucoup de jeunes créatifs, parmi lesquels Quynh Tran et Toan Mai, qui ont décidé de faire fi des barrières financières, voire des décisions hiérarchiques n’investissant que dans un petit nombre de comptes dans les agences. 

Respectivement stagiaires créatifs chez Innocean Berlin, et Memac Ogilvy Dubai, ainsi qu’anciennement chez BETC Paris, Publicis Italie, David Madrid, et Lola MullenLowe, ils ont décidé de dépasser les problèmes liés à l’absence d’abonnement, en mettant à disposition une simple feuille de calcul, recelant des liens vers plus de 300 études de cas, représentant le palmarès 2021 des Lions le plus accessible possible en accès libre. (Ceci-dit, vous pouvoir toujours lire la Réclame pour connaître Les Grands Prix ou le palmarès français). « L’histoire a commencé lorsque Quynh a dû courir partout pour demander à partager un compte Cannes Lions Live avec une dame des RH de l’agence où elle sera bientôt rédactrice junior », explique Toan.

Le document Google a d’abord été partagé dans leur pays d’origine, le Vietnam, et s’est rapidement répandu au-delà. Dans la foulée, Toan Mai et Quynh Tran, l’une âgée de 24 ans et l’autre de 20 ans, ont créé un site web – LoveTheWorkMore.com – dont les retombées ont été immédiates : il a reçu plus de 60 000 visiteurs dans 150 pays au cours des trois premiers jours.
Un pied de nez aux Cannes Lions, dont les archives créatives payantes sont accessibles sur lovethework.com

 

News Scan Book

Site e-commerce omnicanal dans l’automobile
Se révéler au Grand Air
Le meilleur de Big Youth, en 1min30 🎬

1

2

3

4

5

Précédent Suivant