Reporters Sans Frontières veut une « vraie » mobilisation pour les informations

Par Nina S. le 03/05/2018

Une campagne anti-fake.

À l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières lance une campagne de mobilisation contre les « fake news », réalisée par BETC. Tout au long de la vidéo, des contrefaçons de produits industriels sont mis en parallèle avec les dégâts qu’ils ont causé aux consommateurs. Plusieurs exemples sont montrés dans la vidéo tels que les faux produits de luxe ou les faux médicaments, provocant des centaines de milliers de morts chaque année. Ce type de supercheries est rapidement visible et mesurable par la société, ce qui n’est pas le cas des fausses « informations ». Si ce ne sont pas directement les Hommes, qui peut bien être la principale victime des « fake news »?

Ce n’est qu’à la fin du spot que Reporters Sans Frontières révèle que la proie des fausses informations journalistiques serait la démocratie. En pointant du doigt les ravages politiques qu’elles causent, l’ONG dénonce les conséquences terrifiantes des fake news sur la société et son gouvernement. De ce fait, elle appelle le grand public à lutter contre ce phénomène nuisible en particulier sur Internet. Lancée moins d’un mois après l’ouverture de la « Journalism Trust Initiative », cette campagne veut renforcer le journalisme dans une nouvelle approche de l’information, pour lutter contre les atteintes au sytème démocratique.