Super Bowl : Rihanna partage les royalties d’une de ses chansons en NFT

Par Élodie C. le 18/02/2023

Temps de lecture : 2 min

Fans Gonna Get My Money.

Si Rihanna a fait sensation lors de la finale du Super Bowl en dévoilant sa 2e grossesse en préambule d’un show tubesque devant plus de 118 millions de téléspectateurs (plus que le match lui-même), un autre exploit s’est déroulé en coulisse.

La chanteuse a testé l’attente suscitée par son absence de la scène depuis plus de 6 ans auprès de ses fans et a du même coup mis le monde de la musique en émoi en vendant une partie des royalties de son tube planétaire Bitch better have my money sous forme de tokens non fongibles (NFTs). L’annonce a suscité un engouement immédiat, la collection s’étant vendue en quelques minutes à peine.

C’est dans un communiqué publié le 8 février dernier, que la start-up européenne de cryptomonnaies Anotherblock a annoncé son partenariat avec Jamil « Deputy » Pierre, producteur de la chanson, pour vendre une fraction de ses propres droits de streaming via 300 NFTs basés sur Ethereum (ETH). Chacun de ces tokens a été vendu à 210 dollars, offrant à chaque collectionneur une propriété de 0,0033 % des royalties de streaming de la chanson. Les transferts des tokens ont été répertoriés sur Etherscan.

Lire : Quel monde le metaverse dessine-t-il pour les marques et individus ? [MàJ]

Tous les NFTs ayant été vendus rapidement, Anotherblock a pu réaliser un chiffre d’affaires immédiat de 63 000 dollars. Les détenteurs de ces tokens recevront leur première redevance le 16 février, a tweeté la société jeudi dernier.

Spotify a par ailleurs révélé que les streams de Bitch Better Have My Money ont augmenté de 2 600 % entre 23h et minuit, heure des Etats-Unis, versus la semaine précédant la finale de NFL. Ceux de Diamonds de 1 400 %, Rude Boy de 1170 % et We Found Love de 1160 %. 

Comme le rappelle la newsletter The Glitch, “étant donné que la chanson a déjà été écoutée plus de 673 millions de fois sur Spotify, les propriétaires devraient s’attendre à recevoir plus de 6% de rendement la première année.” La chanson compte plus d’un milliard de flux toutes plateformes confondues.

Selon Andreas Bigert, responsable de la communauté et de la croissance chez Anotherblock, la chanson de Rihanna devrait devenir le plus important lancement de NFTs de la start-up, à peine six mois après le premier en août. La valeur du catalogue de droits musicaux d’Anotherblock a augmenté d’environ 16 % depuis son premier lancement. Des artistes tels que The Chainsmokers et Diplo ont également tokenisé leur musique et d’autres plateformes comme Royal, Sound.xyz et Catalog proposent également la vente de droits de chansons sous forme de NFTs, une tendance qui prend de l’ampleur dans le monde de la musique. Elle permet aux artistes de tisser de nouveaux liens avec leurs fans et leur proposer de nouvelles expériences.

News Scan Book

Sanytol, Ça Nytol !

1

2

3

4

5

Précédent Suivant