Les juniors ont-ils pris le pouvoir ?

Par Xuoan D. le 12/10/2017

C'est en bonne voie à l'AACC !

Le secteur de la communication est en mutation perpétuelle. Comme l’explique Jean-Paul Brunier, président de Leo Burnett France, « le changement est dans l’ADN d’une agence : de par ses clients de secteurs variés, mais aussi grâce aux innovations de l’époque, de la technologie et des techniques de communication ». Or, les nouvelles générations intègrent naturellement la modernité du moment, puisqu’elles se construisent dans un monde qui ne cesse de s’accélérer. Pourtant, les agences sont rarement dirigées par des jeunes.

Pour s’assurer de la vitalité de la profession, l’AACC – l’association des agences conseil en communication – vient de créer le « Bureau des juniors » réunissant 15 talents de moins de 29 ans.

Pour en savoir plus sur les missions de ce bureau qui « va s’auto-saisir de nombreux sujets », nous donnons la parole à Jean-Paul Brunier, membre du comité pilotage et bien heureux en tant « qu’ancien stagiaire et junior » d’épauler aujourd’hui la nouvelle génération. Cette interview précède celle de la présidente du Bureau des Juniors, Coline Déchelette (McCann Paris).
 

Qu’est-ce qui a motivé l’AACC à créer le Bureau des juniors ?

Jean-Paul Brunier : Pour une agence de communication, ne pas être en phase avec son époque est une faute professionnelle. Or l’époque se renouvelle en permanence sous l’impulsion de la jeunesse. Nous sommes dans un métier jeune, qui n’est pourtant pas dirigé par des jeunes. Pour y remédier, l’AACC a souhaité se remettre en question en invitant à la discussion des talents qui se rapprochent de la moyenne d’âge de nos agences.

Le baromètre 2017 de la profession a également révélé que les jeunes sont ceux qui se plaisent le plus en agence, avec le score d’appréciation le plus élevé après les dirigeants.
 

Quelles sont les missions du Bureau des Juniors ?

JPB : La mission globale du Bureau des Juniors est de questionner, de challenger mais aussi d’épauler l’AACC. C’est décisif de la part de « celles et ceux qui font l’avenir du métier » comme l’explique Laurent Habib, le président de l’association.

Ensuite, le Bureau des Juniors va travailler sur le sujet de l’attractivité du métier, notamment à travers les Journées Agences Ouvertes. Le Bureau va challenger ce que nous faisions jusqu’alors lors des JAO. Doit-on faire autre chose, plus fort ?

Enfin, l’idée n’est pas de traiter les juniors comme des juniors ! Les membres du Bureau vont s’autosaisir de leurs propres sujets. Nous n’interdisons rien. S’ils veulent poursuivre de nouveaux chantiers, nous leur accorderons des moyens pour les mener.

À noter également que Coline Déchelette, présidente du Bureau des Juniors, sera invitée à chaque conseil d’administration de l’AACC.
 

Pourquoi avoir fixé la « limite » d’âge à 29 ans ?

JPB : Les juniors dans nos agences vont de 21-22 ans à moins de 29 ans, pour résumer. 29-30 ans cela fait tout de suite plus senior. Car dans cette tranche d’âge, tout le monde veut être junior pour l’image, et senior pour le salaire ! (rires)

Plus sérieusement, nous avons invité des juniors qui ont des responsabilités et un fort potentiel, mais il n’y a pas ici de jeune patron.
 

Comment les avez-vous choisis ?

JPB : Chaque dirigeant.e d’agence membre de l’AACC a co-opté un certain nombre de profils. Nos critères ont été la passion pour le métier, le potentiel, et la capacité à exprimer tout cela. Ainsi que le volontariat ! Car le Bureau des Juniors va demander du temps de concertation et de travail à ses membres.

Le Bureau actuel est élu pour 2 ans. À l’issue de ce mandat, nous verrons si nous faisons évoluer le processus de recrutement, par exemple sur la base de la proposition de projets. Le renouvellement du Bureau des Juniors pourrait d’ailleurs être un sujet dont ses membres se saisiront !
 

Quel est le rôle du comité de pilotage ?

JPB : Je suis membre du comité de pilotage en compagnie de Véronique Beaumont (DigitasLBi), Sandrine Plasseraud (We Are Social), Sophie Pô (Parties Prenantes) et Anne Vincent (TBWA\Paris).

En tant qu’ancien stagiaire et ancien junior, je suis très attentif au regard des jeunes sur la profession. Ceux qui arrivent dans le métier ont probablement le regard le plus juste. À eux de passer du regard à « l’input ».

Je le redis, il sera clé de ne pas traiter ces juniors comme des juniors. À nous d’être à l’écoute, à leur disposition, et de les aider simplement à cadrer l’ambition et le réalisme des moyens du Bureau des Juniors, et en partageant avec eux les soucis et défis de nos agences.
 

Les membres du Bureau des Juniors

Nicolas Boudeau – Directeur Artistique @ MullenLowe Paris
Louisiane Cavignaux – Chef de projet Social Media @ DIGITASLBi
Lola Charpentier – UI/Interactive Designer @ SensioGrey
Clément Cimarro – Planneur stratégique @ Australie
Diane de Plas – Consultante Spécialiste Stratégie de Marque @ Havas Paris
Colinne Déchelette – Consultante New Biz @ McCANN Paris
Fabien Gaëtan – Planneur Stratégique @ We Are Social
Keivan Helmi – Consultant en Communication Corporate @ Parties Prenantes
Martin Lagache – Consultant @ Babel
Jeanne Le Barbenchon – Planneur Stratégique @ Integer TBWA
Alice Lemmet – Chef de Publicité @ Leo Burnett France
Maïwenn Logerot – Chef de projet / Développement commercial – Prodigious
Kevin Martin – Chef de Groupe @ Ogilvy & Mather
Anthony Perrière – Planneur Stratégique @ Agence W
Mathilde Seboul – Directeur de Clientèle @ TBWA\Paris

News Scan Book

Biocoop : le glyphosate, ça va
La marque employeur du Groupe TF1

1

2

3

4

5

Précédent Suivant