Cookieless : Wikipedia annonce à son tour ne pas adhérer à FloC

Par Elliot D. le 30/04/2021

Temps de lecture : 2 min

FloC off Google.

Deux ans après l’annonce de Google mettant fin aux cookies tiers, son alternative ne fait pas l’unanimité, loin de là.

Alors que la “Privacy Sandbox” du G de GAFAM propose une nouvelle alternative aux cookies tiers appelée FLoC (Federated Learning of Cohorts), de nombreux navigateurs bloquent leur participation à ce programme jugé dangereux pour les données des utilisateurs. Bientôt, Chrome sera presque le seul navigateur à vouloir l’utiliser.

En effet, Brave, Microsoft (Edge), Mozilla (Firefox), Safari (Apple) et Vivaldi sont autant de navigateurs qui refusent d’intégrer le FLoC. Ajoutez à cela des sites comme Duckduckgo ou Github qui boycottent ce protocole. Naturellement, Wikipédia vient de dire non à la méthode de ciblage par cohortes proposée par Google Chrome. 

Il y a quelques jours déjà, Teads dévoilait son étude sondant ses 450 partenaires éditeurs sur la manière dont ils appréhendent la fin des cookies tiers et les différentes alternatives envisagées par l’industrie. Selon elle, le Privacy Sandbox de Google serait l’initiative la moins populaire auprès des sondés avec seulement 18 % d’entre eux qui l’envisagent comme une solution sans cookies.

Un coup dur pour Google et Chrome, le navigateur le plus utilisé dans le monde avec 64,19 % de parts de marché et 57,63 % en France. L’annonce de la disparition des cookies tiers dans Chrome avait été un électrochoc pour le secteur de la publicité en ligne. Que va-t-il se passer si le “cookieless” s’instaure mais qu’aucune alternative aux cookies tiers n’existe ? Réponse dans les mois à venir.

News Scan Book

Luko dévoile sa nouvelle campagne :

1

2

3

4

5

Précédent Suivant