Ce que les marques doivent retenir du Web Summit 2017

Par Alexandre D. le 13/11/2017 - Agence : tequilarapido.

Vous n’étiez pas à Lisbonne la semaine dernière ? Voici les 4 tendances de l'année.

60 000 visiteurs aux badges bariolés, 1200 speakers inspirants et inspirés, des milliers de mètres carrés de stands hyper lookés, 83 food trucks over bookés… cela ne fait aucun doute, vous êtes au Web Summit 2017 !

Plus que jamais cette année, le Web Summit était LA conférence du digital à ne pas manquer, un événement qui a fait vibrer Lisbonne et l’immense petit monde du web…Il n’en fallait pas plus pour que Marion Barthes et Alix Bourême de « l’agence digitale récréative tequilarapido » fassent le déplacement dans le but de glaner les dernières tendances qui marqueront le paysage digital en 2018. Entrons sans attendre dans le vif du sujet : que doivent retenir les marques de cette 9ème édition du Web Summit ?

A.I loves you

Il aurait vraiment fallu se perdre à l’autre bout de Lisbonne pour ne pas entendre parler Intelligence Artificielle cette année au Web Summit ! Sujet transverse à l’ensemble des conférences, l’AI était sur toutes les lèvres, et même sur celles des robots avec l’intervention très remarquée de Sophia the Robots et de son interview avec un Eistein ressuscité (Alleluia). Alors, verdict, « Will AI save us or destroy us? » Vous pouvez respirer, selon ce qui ressort des discussions sur l’event, l’IA est loin d’être une menace mais plutôt une réelle opportunité pour améliorer notre quotidien. Robots, voitures autonomes, interfaces digitales vocales intelligentes… L’IA est l’innovation servicielle qui doit être au cœur des stratégies de marque afin d’anticiper le bouleversement sociétal en cours. Ni plus ni moins ! Et comme l’a dit Werner Vogels pour conclure sa conférence présentant Alexa, l’interface vocale super smart d’Amazon : « If you have any questions, ask Alexa! »

ai-websummit

Old school is the new cool

Toutes les marques n’ont pas forcément vocation à baigner dans le jeunisme et la coolitude à l’image d’Apple et consorts. Mais ce n’est pas pour autant qu’elles devraient rester à l’ère des dinosaures ! Et si être cool en 2018 c’était capitaliser sur son héritage tout en apprenant à maîtriser un nouveau langage ? C’est en tout cas l’avis de Michael Kassan, CEO de MediaLink, qui lors de sa conférence The evolution of marketing and advertising in 2018 insiste sur l’importance de savoir rester fidèle à son ADN tout en s’appropriant les nouveaux usages du digital.

On peut d’ailleurs prendre exemple sur la manière dont la ville de Lisbonne qui n’est pourtant pas à la base une mecque du digital mais qui a su s’approprier ses codes et séduire le Web Summit et ses visiteurs tout en mettant en valeur sa richesse culturelle. Comme quoi avec sa célèbre maxime « Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris » Oscar Wilde avait déjà tout compris !

Performing VS transforming

Aventure d’un soir ou relation longue ? Les deux ?! 🙈 Le fait est que les marques se retrouvent souvent face à ce dilemme stratégique : optons-nous pour un coup d’éclat, ou misons-nous sur une longue opération séduction avec nos audiences. Tout jugement de valeur mis à part (#onlygodcanjudgeme), c’est vers la deuxième option que la tendance Web Summit penche lourdement en privilégiant l’idée d’utiliser le digital pour se faire reconnaître plutôt que juste connaître. LEGO est une de ces marques plébiscitant cette stratégie avec pour ultime but celui d’accéder au statut tant convoité de « Love Brand ». La bonne nouvelle est que si performance ne rime pas forcément avec transformation, une relation longue durée avec ses audiences est quant à elle toujours payante ! LEGO se place ainsi comme marque la plus engageante sur les réseaux sociaux, selon Media post et Adweek, en offrant depuis plus de 5 ans « une scène » à chacune de ses audiences.

websummit-2017

Lars Silberbauer, directeur digital et video monde chez Lego,
Conférence « Leveraging the creativity of communities », Web Summit 2017.

Le contenu, le contenu… et encore le contenu

Tous les visiteurs du Web Summit vous le diront, il fallait jouer des coudes pour trouver une place près des scènes « content makers » et « creatiff ». Avec près de 100 conférences cumulées noires de monde à leur actif, la créativité et la production de contenu avaient la part belle cette année.

Coïncidence ? Pas vraiment ! L’engouement pour le contenu est véritablement avéré avec la montée en puissance du média vidéo, des productions créatives telles que les dernières séries à sensation Netflix (Coucou Stranger Things !), mais aussi de la réalité augmentée / virtuelle. On comprend donc bien que le contenu jouera un rôle primordial en 2018, et cela va de pair avec une dimension créative indispensable permettant d’emporter l’audience. Mais encore faut-il que les marques apprivoisent ces nouvelles typologies de contenu à leur avantage : la BBC, Buzzfeed, etc. sont tous s’accordent sur le même point : le « what », c’est bien, mais pas sans le « why ». Les agences ont pour valeur ajoutée de savoir donner un sens, un cadre, aux contenus et de les intégrer intelligemment à la stratégie digitale des marques pour être cohérent avec leur ADN et leurs objectifs. Un combo gagnant !

creators-websummit

Avec près de 100 conférences dans les oreilles, 10 km dans les pattes, et un nombre incalculable de #WebSummit2017 dans les pouces, cette édition 2017 du Web Summit a été intense pour tequilarapido ! Autant vous dire que nous avons hâte de voir ce que l’événement nous réservera pour sa dixième édition… Une chose est sûre, nous avons déjà nos billets ;)

News Scan Book

Okay relève tous vos défis
La nouvelle identité de Vizeum

1

2

3

4

5

Précédent Suivant