Des coquilles Saint-Jacques transformées en casques de vélo

Par Élodie C. le 10/01/2023

Temps de lecture : 2 min

A éviter sur les circuits de kart.

Le saviez-vous ? Les coquilles Saint-Jacques sont les coquillages les plus consommés au Japon, mais ce sont aussi les coquillages qui génèrent le plus de déchets. Et à l’instar des huîtres, des moules et des bulots, leur stockage en attente de destruction peut générer au mieux des odeurs pas très agréables, au pire une contamination des sols et des eaux souterraines.

En 2021, pandémie oblige, les exportations du célèbre mollusque se sont arrêtées à Sarufutsu, un village d’Hokkaido, entraînant un amoncellement de coquillages et des risques de contamination (les coquilles représentent 40 000 tonnes de déchets marins chaque année). TBWA\Hakuhodo s’est alors demandée : “Et si nous pouvions transformer ces coquilles Saint-Jacques en une nouvelle ressource plutôt qu’en un déchet ?” L’agence s’est en effet rendue compte que l’un des principaux ingrédients de la coque était le carbonate de calcium. Un matériau aux nombreuses ressources qui fait de la coquille Saint-Jacques un biodéchet prisé, mais trop souvent incinéré ou jeté à tort. 

L’agence TBWA\Hakuhodo s’est donc associée avec Koushi Chemical Industry Co, le Shellmet était né. La coquille servant au mollusque à se protéger des agresseurs extérieurs est venue l’idée de concevoir un casque pour protéger les pêcheurs de coquilles Saint-Jacques. Depuis, son utilisation a été étendue : chantier, intervenants lors de catastrophes naturelles et… cyclistes.

Ce nouveau matériau a été baptisé Shellstic par l’agence, mélange de coquillage (le carbonate de calcium) et de plastique recyclé. “En utilisant du bioplastique fabriqué à partir de coquilles Saint-Jacques comme matière première, les émissions de CO2 sont réduites d’environ 50 %, ce qui rend le casque respectueux de l’environnement”, se félicite l’entreprise sur son site officiel. En outre, développé sur la base du concept de « biomimétisme », Shellmet intègre une structure nervurée imitant la structure des coquilles Saint-Jacques, obtenant ainsi une résistance supérieure d’environ 33 % à la normale.

Les shellmets sont disponibles en blanc corail, crème sable, noir profond, bleu océan et rose coucher de soleil et coûtent environ 37 $ US. Vendus uniquement au Japon… pour le moment.

News Scan Book

Makheia & NetMedia s’unissent

1

2

3

4

5

Précédent Suivant