Les Stories Instagram, un format publicitaire plus économique pour les marques

Par Élodie C. le 05/10/2018

2 fois moins chères au CPC, plus engageantes, 4 fois moins investies.

Génératrices d’engagement, sources de nouvelles opportunités, deux fois moins chères (en CPC) qu’une publication classique diffusée sur le fil d’actualité, les Stories sont pourtant sous-utilisées par les marques, pointe . La société d’analyse de médias sociaux constate ainsi des investissements 4 fois inférieurs* dans les Stories que pour les publications classiques.

Créée par Snapchat, copié/collé par Facebook sur Instagram, Messenger et WhatsApp, la story permet de publier des photos et vidéos qui disparaissent au bout de 24h. C’est le nouveau format star des réseaux sociaux. Du snack content dont raffolent les jeunes utilisateurs d’Instagram suscitant du même coup l’intérêt des annonceurs.


Contrairement à une annonce classique « consommée passivement » sur le fil d’actualité, car potentiellement survolée lors du scroll vertical, les stories génèrent des engagements organiques : l’utilisateur est pro actif, il regarde ou zappe le contenu et peut désormais interagir directement sur la Story (likes, commentaires, sondage, question-réponse).

« Les données d’analyse des médias sociaux montrent depuis quelque temps la percée d’Instagram. La plateforme devient le premier réseau social en matière d’engagement pour les marques. En effet, lorsque l’on considère l’engagement en valeur absolue, on constate qu’Instagram fournit beaucoup plus d’engagements que Facebook, malgré une taille d’audience nettement inférieure« , pointe les récentes études de Socialbakers.

La plateforme, dont les deux fondateurs viennent d’annoncer leur départ, 6 ans après leur rachat par Facebook, compte deux fois plus d’adeptes des Stories que Snapchat, pourtant créateur du format originel. Ils sont en effet 400 millions dans le monde à consulter quotidiennement des Stories, 80% des comptes Instagram suivent une entreprise et ⅓ des Stories les plus regardées proviennent des marques.

Fidèle à son ambition de proposer la meilleure expérience utilisateur possible, fut-elle publicitaire, et à monétiser encore et toujours ses acquisitions, Facebook laissent les usages déterminer ses innovations : l’arrivée de la publicité dans les Stories Facebook le 26 septembre dernier, un an après Instagram, peut-être vu comme un non-événement. Tout comme la fonction Shopping, déjà déployée dans le fil d’actualité, désormais disponible dans les Stories et Explorer sur Instagram.

En peu de temps, Instagram est devenu un véritable eldorado pour les marques et une manne financière considérable pour Facebook : la plateforme devrait ainsi générer 8 milliards de dollars de recettes publicitaires en 2018, selon les estimations du cabinet EMarketer.

L’utilisation des Stories par les marques offre donc un boulevard de croissance à Instagram et sa maison mère Facebook, mais également des perspectives nouvelles pour les marques et leur(s) communauté(s).

Sur les 300 millions de personnes qui regardent ou publient au moins un contenu éphémère sur Facebook et Messenger, 62% d’entre eux s’intéressent plus à une marque ou à un produit après l’avoir vu dans une Story, relève ainsi une enquête Ipsos d’août 2018 commandée par Facebook**. 56% des répondants disent avoir consulté le site web de la marque pour obtenir plus d’information, 1 personne sur 2 a visité un site web pour acheter un produit découvert dans une Story. À noter que plus de la moitié des sondés disent attendre d’une Story de marques qu’elle leur présente offre et promotion ou alors de nouveaux produits (44%), et délivre de l’authenticité (46%), mais aussi astuces et conseils (45%). De quoi créer de nouveaux liens avec les consommateurs en les touchant plus efficacement.

Pour Socialbakers enfin, les marques devraient envisager d’utiliser les publicités dans les Instagram Stories de façon plus régulière. « Les données relatives au coût et à la performance des médias sociaux montrent que lorsqu’un nouveau format d’annonce est utilisé dès le début, il s’agit toujours du type d’annonce le plus efficace« .

Dont acte.



* d’après les données compilées de 1 679 comptes publicitaires
*Méthodologie de l’étude
Enquête Facebook Stories réalisée par Ipsos (enquête commandée par Facebook auprès de 17 478 personnes, entre 13-54 ans, dans plusieurs pays du monde dont la France, en août 2018. Tous les participants interrogés ont déclaré qu’ils utilisent des Stories sur au moins une application Facebook (Facebook, Instagram, Messenger ou WhatsApp) au moins une fois par semaine. « Stories » a été défini comme « photos et vidéos que vous visionnez temporairement ou partagez pendant 24 heures sur les médias sociaux. »

News Scan Book

Dagobert remporte Big Fernand

1

2

3

4

5

Précédent Suivant