Intermarché enquête sur qui vole les bons petits plats de Pierrot, docker à Sète

Par Iris M. le 11/04/2023

Temps de lecture : 2 min

Bien manger ne devrait jamais être trop cher.

Intermarché frappe encore avec un nouveau volet à sa saga emblématique, cette fois en réponse aux difficultés rencontrées par les Français pour faire face à l’inflation. Loin d’en faire une vidéo lourde et apitoyante, l’agence Romance et Katia Lewkowicz (production Grand Bazar) nous proposent une nouvelle fable “5 fruits et légumes par jour”  nommée à travers la musique qui l’anime, Ça s’éclaircit devant par Mathieu Des Longchamps.

En 2 minutes, format inhabituel pour une publicité TV – mais pas pour Intermarché, habitué aux longs formats – on nous montre une France que l’on voit trop peu à l’image, celle de la logistique qui remplace l’industrie, comme le dépeignent Jérôme Fourquet et Jean-Laurent Cassely dans leur livre La France sous nos yeux (à lire également,  notre interview de Jérôme Fourquet). C’est également à cette France qu’appartient Pierrot, un docker bourru qui fait partie des 58 % de Français ayant décidé de concocter ses plats lui-même, avant de les apporter au travail le midi. Néanmoins, il se retrouve face à un problème majeur : ses plats sont si bons qu’on commence à les lui voler tous les midi. Au bout d’une courte enquête, il découvre le coupable et s’en suit une belle histoire de partage.

De quoi incarner les valeurs emblématiques d’Intermarché : l’altruisme et le vivre-ensemble sont représentés dans cette dernière vidéo de la saga. Un spot plein d’espoir et de confiance en l’avenir, de quoi rassurer les Français sur ce qui les attend quand beaucoup restent pessimistes.

News Scan Book

Sanytol, Ça Nytol !

1

2

3

4

5

Précédent Suivant