Oxfam donne à des vaches le nom de milliardaires français

Par Elliot D. le 24/05/2022

Temps de lecture : 3 min

Vaches à blé.

On entend fréquemment que les vaches émettent trop de méthane, un des gazs à l’origine de l’effet de serre. Paraît-il même que celles-ci émettent autant de gaz en un an que… 15 millions de voitures. Pourtant, il existe une autre espèce, tout autant polluante : les milliardaires. Selon le rapport datant de février 2022 d’Oxfam France en collaboration avec Greenpeace : “63 milliardaires français émettent autant de gaz à effet de serre que la moitié de la population française”.

Un constat alarmant qui a donné une drôle d’idée à l’association. À l’aide des agences joga et Justement, Oxfam France a imaginé sa nouvelle campagne : “Une vache nommée Bernard”, faisant référence à Bernard Arnault, directeur général d’LVMH. Dans un mockumentary – un faux documentaire – de 2 minutes et 47 secondes, un agriculteur défend ses pauvres vaches et s’attaque aux milliardaires en dénonçant leurs émissions de CO2. 

Pour ce faire, l’agriculteur décide de renommer chacune de ses vaches. Bernard (Arnault), Xavier (Niel), Vincent (Bolloré), sans les nommer directement, chacun des milliardaires français y passent. L’international n’est pas en reste, l’agriculteur n’a pas oublié Elon, Bill, Jeff, Warren et le gros Donald bien sûr. Il ne s’arrête pas là puisqu’il aurait même calculé le nombre de bouses qu’il allait falloir pour égaler les émissions de CO2 des milliardaires. Des centaines de tonnes d’excréments qu’il compte bien leur envoyer directement par la Poste. 

Ce spot au ton humoristique tout en étant alarmiste a pour objectif d’appeler au soutien du projet d’ISF climatique, porté par Oxfam. Pour ce faire, les agences ont voulu  “créer un personnage à la fois sympathique et loufoque”, tout en faisant attention à ne pas tomber dans un piège, celui de “peindre une caricature du monde agricole” expliquent Nathalie Cortial directrice conseil de Justement et Olivier Lopez, directeur conseil de joga. 

« J’espère que notre campagne fera autant sourire que réfléchir nos dirigeants, car nos milliardaires ne devraient plus être exempts des efforts à faire pour sauvegarder le climat. Alors que se tient cette semaine en Suisse le Forum de Davos, rendez-vous des plus puissants de ce monde, les derniers rapports d’Oxfam montrent que la fortune des plus riches n’a jamais autant augmenté et en si peu de temps que depuis deux ans, provoquant un accroissement galopant des inégalités. Or, les plus aisés sont aussi les plus gros pollueurs sur la planète. L’ISF climatique permettrait de taxer la fortune des milliardaires en fonction de leur empreinte carbone. Et ce pour assainir un modèle économique polluant et financer la transition vers une économie bas carbone. » ajoute Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France dans un communiqué. 

Le mockumentary de la campagne sera accompagné d’un “comparateur de bouses” numérique avec lequel chacun pourra calculer l’équivalent de ses émissions de CO2… en bouses. Il sera aussi possible de comparer ses émissions à celles de nos milliardaires préférés, tout en gardant en tête que leur consommation comprend l’intégralité de leur patrimoine financier. Ces tonnes de CO2 ne sont pas majoritairement émises par leur « lifestyle » , aussi spectaculaire et polluant soit-il, mais par leurs groupes / entreprises ainsi que par leurs investissements capitalistiques.

News Scan Book

Ça bouge chez Nouveau Monde !
Equans, Proud to make it real

1

2

3

4

5

Précédent Suivant