Les adolescents plébiscitent Netflix et YouTube pour consommer des vidéos

Par Élodie C. le 24/10/2018

Le câble et la télévision traditionnelle sont sur le déclin.

C’est une tendance qui se confirme. Alors que Netflix détrône déjà le câble et la télévision traditionnelle aux États-Unis, et s’octroie 14% du trafic internet français, les adolescents passent le plus clair de leur temps sur la plateforme de SVoD et YouTube lorsqu’il s’agit de consommer de la vidéo. C’est l’un des résultats de l’étude annuelle sur les comportements et usages des adolescents de la banque d’investissement Pipper Jaffray, que nous évoquions précédemment concernant Instagram et Snapchat.

Netflix (37,6%) et YouTube (33,1%) combinent ainsi à eux deux 70% du temps passé par les adolescents à regarder des vidéos. Pour la télévision par câble en revanche (type HBO), c’est la dégringolade depuis 2015 où son temps de consommation a presque été réduit de moitié, le marché de la télévision payante va perdre 33 millions d’abonnés cette année, selon la dernière étude de eMarketer. Toutefois, elle reste devant d’autres services de SVoD comme Hulu ou Amazon prime. « La télévision payante (cable et satellite) est l’unique plateforme à avoir perdi beaucoup de terrain au profit de YouTube », note l’étude.

À noter que les adolescents échappent du même coup à l’exposition publicitaire traditionnelle de la télévision. Si YouTube diffuse de la publicité sur sa plateforme, Netflix en est totalement dépourvu jusqu’à présent. Et si la rumeur d’une arrivée prochaine réapparaît de temps à autre, son officialisation paraît bien incertaine, si ce n’est compromise. Les utilisateurs en effet estiment que le paiement d’un abonnement les dispense d’une telle présence publicitaire. Pour Netflix, il s’agit de rentabiliser ses contenus originaux pour lesquels la plateforme a posé pas moins de 8 milliards de dollars sur la table cette année (plutôt 12 selon les dernières analyses). Mais les nombreux retours négatifs reçus à la suite de la phase de test ont convaincu Reed Hastings, le CEO de la plateforme, de faire marche arrière.

News Scan Book

1

2

3

4

5

Précédent Suivant