McDonald’s veut redonner le sourire aux Japonais

Par Vincent D. le 08/08/2023

Temps de lecture : 2 min

Et cherche à recruter au passage.

S’ajuster aux coutumes d’un pays, qu’elles soient gastronomiques ou non, s’avère être la pierre angulaire du succès pour prospérer en son sein. McDonald’s au Japon en est une illustration éloquente, démontrant principalement l’importance de l’adaptation de son menu aux préférences locales, à l’instar du Teriyaki Burger. Par le biais d’une innovation constante, à l’image du Happy Meal, ainsi qu’en tissant des liens étroits avec la culture pop japonaise à travers des partenariats et des campagnes publicitaires ciblées, Makudonarudo (McDonald’s prononcé avec l’accent japonais) a su conquérir le cœur nippon. Bien que la France ne soit pas en reste de ce côté-là, la stratégie de communication de l’Arche Dorée japonaise se distingue, elle aussi, par sa créativité dans son processus de recrutement, en utilisant des moyens tels qu’un manga animé. Cette approche s’aligne avec l’importance culturelle majeure du shōnen dans la vie des étudiants de l’Archipel. Et à chaque fois, c’est un carton.  

Récemment, l’entreprise a même lancé une création musicale virale dans le but de susciter l’envie de rejoindre ses équipes en mettant en avant l’idée de travailler avec le sourire. Le clip présente la chanteuse de J-pop et actrice japonaise Ano, reflétant tous les éléments caractéristiques de McDonald’s, y compris les symboles et les couleurs emblématiques de la marque, avec une touche de l’énergie du Soleil Levant. Forcément, ça donne le smile ! En revanche, vu la distance Paris-Tokyo, il est possible que nous le perdions en route dès notre premier jour de “commuting”.

Il faut dire que la pandémie de Covid-19 et la généralisation du port du masque au Japon ont considérablement altéré les habitudes des citoyens. Le traumatisme est si profond que 3 Japonais sur 4 ont affirmé dans un sondage national qu’ils continueraient à porter le masque, même s’il n’est plus obligatoire. En conséquence, cela a entraîné une perte d’habitude d’exprimer des émotions vives pour de nombreux citoyens. Pour vous dire, des écoles pour réapprendre à sourire ont même ouvert et leur succès est fulgurant. Au-delà de ce phénomène, il est important de noter qu’au Japon, les normes culturelles de réserve et de politesse, ainsi que la préférence pour la maîtrise émotionnelle, expliquent également pourquoi le sourire est moins fréquent et peut revêtir des significations plus subtiles. Et oui, à chacun son Tchiz !… Burger. 

News Scan Book

Le compte pro Shine fait du bruit

1

2

3

4

5

Précédent Suivant