Gillette et Kourtrajmé s’associent pour redéfinir les codes de la masculinité

Par Adèle G. le 25/06/2021

Temps de lecture : 2 min

Au revoir les stéréotypes !

Gillette s’est encore donné pour mission avec l’agence Marcel de déconstruire les stéréotypes liés à la masculinité, dans une nouvelle campagne en partenariat avec l’école de cinéma Kourtrajmé : elle se compose de trois films réalisés par les jeunes diplômés de l’établissement. 

Le premier film est un documentaire, Rising. C’est l’histoire Allan, qui avait auparavant une vision très conventionnelle – pour ne pas dire étriquée – de la masculinité et qui a changé le jour où il a intégré le groupe de K-pop Risin’. Désormais sa définition de la masculinité c’est avant tout être soi-même et se sentir bien dans son corps. 

Il y a également deux courts-métrages : Être ou ne pas être, qui retrace l’histoire d’un papa qui décide de se reprendre en main. Après avoir vu une vieille vidéo de sa fille en train de réciter Shakespear, il se rase, passe une audition et démissionne de son travail. Dans la dernière scène, il est sur scène, sa femme et sa fille le regarde émues, il récite du la fameuse tirade “être ou ne pas être, telle est la question” de Shakespear. 

Enfin le dernier film réalisé par Alexia Hanicotte, Tu seras un homme mon fils, met en scène l’histoire touchante de Louis. Il se fait beau, range la maison et fait à manger. On pourrait croire qu’il fait tout ça pour une fille, Maya, mais c’est pour sa mère endeuillée qu’il prépare toutes ses petites attentions. 

Bien loin des idées reçues de la masculinité, ces courts-métrages montrent qu’il n’y a pas qu’une seule manière d’être un homme, ils valorisent la diversité. Les réalisations, très bien exécutées, mettent à l’honneur la marque de rasoirs. Ces trois films, aux formats éclectiques, seront publiés sur les réseaux sociaux de Gillette.