Dircom en agence : c’est quoi son job ?

Par Xuoan D. le 29/06/2017

Avec ''C'est quoi son job ?'', focus sur les métiers qui feront la com de demain.

En termes d’image, ce qui est vrai pour une marque l’est aussi pour une agence. Un rapport de confiance doit se créer entre l’agence et ses différents publics : clients présents ou à venir, effectif, recrues, partenaires. Or pour y parvenir, il faut communiquer, ce qui a priori doit être naturel pour une agence de communication, n’est-ce pas ?
En tant que chef d’orchestre de cette mission : le ou la dircom de l’agence. Or ce poste est encore trop souvent mal interprété, relégué aux “simples” relations presse, à un niveau peu stratégique.
Ce n’est pas le cas chez la chose, qui a su associer au capital de l’agence Barka Zerouali, directrice de la communication. Elle nous dévoile aujourd’hui les clés de « ce poste aussi complexe qu’intéressant .

Qu’est-ce qu’un.e dircom en agence ?

Barka Zerouali : Le / la dircom agence a une fonction essentielle. Proche de la direction, elle ou il participe au succès de l’agence. Je ne vais pas répéter ce qu’a dit “Robert” mais pour résumer, un.e bon.ne dircom agence selon moi, c’est :

1. Un liant pour l’interne, hyper important pour fédérer les équipes afin de grandir ensemble dans la même direction et garder le cap.

2. un (e) ambassadeur / l’ambassadrice de l’agence, elle ou il véhicule l’image de l’agence à l’extérieur. Si elle ou il aime son métier, elle /il ne devrait pas se forcer.

3. le / la garant.e de la réputation de l’agence

4. et bien sûr un « ÉNORME » point de contact pour le newbiz, que l’on oublie souvent malheureusement.

Ses missions sont assez proches de celles d’un.e dir com chez l’annonceur, sauf que ses marques, ce sont l’agence et ses clients, et son métier : en assurer le rayonnement. Avec la chose, entre son actu, ses créations, son nom et ses logos protéiformes, on peut dire qu’il y a de quoi faire ! Heureusement les idées et la créativité ne manquent pas, même à la dir com !

Comment devient-on directeur / directrice de la communication en agence ?

BZ : En ce qui me concerne, j’ai un parcours plutôt atypique, puisque mes études me destinaient à des métiers de gestion. Mais au fond de moi j’avais furieusement envie de bosser en TV ou dans la pub. Je suis donc la preuve vivante que tout est possible avec un peu de détermination et en croisant les bonnes personnes. Personnellement, j’ai eu la chance de croiser des personnes formidables sur son chemin que ce soit chez TF1 Publicité, MCM-Muzzik, BDDP & Fils à l’époque, mais surtout la personne qui a tout changé : Pascal Grégoire en 98 lors de la coupe du Monde de Football où à ma grande surprise il m’a embauché pour travailler avec lui au moment de la campagne “la victoire est en nous” (un signe sûrement) chez Leagas Delaney. J’ai multiplié les postes chez Leagas Delaney puis chez CLM BBDO jusqu’au prestigieux titre de directrice associée aujourd’hui chez la chose. Cela fait un peu plus de 18 ans aujourd’hui, on peut dire que j’ai passé ma majorité à ses côtés… Comme vous voyez, je suis plutôt fidèle !

De manière plus générale, je dirai que le plus important est de cultiver des qualités intimement liées à ce job : être à l’aise en public, aimer travailler en équipe, être généreux mais aussi rigoureux et tenace, avoir un esprit créatif, être passionné par son métier, mais aussi et surtout être-actif, aimer les gens, aimer discuter avec eux et ne pas avoir peur de « réseauter » (même si nous conviendrons que ce mot est assez vilain !).

Sur quels types de projets intervient un.e dircom agence ? Et à quel moment ?

BZ : Nous devons revaloriser notre métier. On pense souvent à tort que les dircom en agence sont des passe-plats dont le seul et unique rôle est d’envoyer des communiqués de presse à des journalistes. Non, il ne faut pas sous-estimer le travail, la complexité et la forte valeur de ce métier. Il ne s’agit pas d’appuyer sur le bouton “envoyer” d’Outlook, ce n’est comme les antibiotiques, ce n’est pas automatique. On travaille souvent en amont des projets, on ne se contente pas d’intervenir en bout de chaîne, ce qui nous permet d’avoir une appréciation globale de chacun de nos sujets. Par ailleurs, elle ou il travaille sur tous les points de contacts comme les réseaux sociaux de l’agence par exemple, qui sont un réel levier pour le dir com.

Un conseil pour devenir un bon / une bonne dircom agence ?

BZ : Vous l’aurez compris, le rôle d’un.e dircom agence est de faire la pub de la pub mais pas que.

Comment ? De différentes manières comme : valoriser l’agence et ses experts, faire savoir et montrer l’étendue de tous nos savoir-faire tout en anticipant, en échangeant, en étant réactif…

Pour y parvenir, il faut aimer travailler en équipe. C’est un peu comme au football, il faut vite passer la balle quand c’est nécessaire, défendre et être attentiste à d’autres moments, ou surprendre en étant plus offensif avec une tactique inattendue. Il faut prendre le temps de se poser avec les équipes, de partager, de trouver une idée, un angle – et oui, un.e dircom, c’est comme les chouettes, cela réfléchit beaucoup ! – pour formaliser au final une manière de raconter la chose (vous apprécierez le double sens volontaire).

Ensuite, il faut pouvoir répondre rapidement aux demandes, car nous vivons dans un monde où tout va trop vite, tout le temps… Il faut aussi pouvoir résoudre habilement les problèmes, s’adapter à toutes les situations, et notamment au paysage médiatique qui ne cesse d’évoluer. Il faut avoir une âme créative pour imaginer des choses qui capteront l’attention des différents publics.

Sinon les médias qui sont énormément sollicités passeront à côté du sujet. Il faut attirer leur curiosité, les rencontrer, leur proposer un contenu intéressant et personnalisé en fonction de leurs médias, formats et rubriques. Je ne doute que harceler les journalistes soit efficace. Il vaut mieux savoir utiliser les bons moyens de communication selon les cibles. De façon individuelle, oubliez donc la mailing-list à tous… Et tout ne passe pas par l’e-mail ou le téléphone. Chaque journaliste a ses propres canaux privilégiés. Et c’est dans l’échange que souvent de nouvelles idées naissent. Voilà pourquoi j’ai toujours pris la peine de rencontrer les journalistes et autres interlocuteurs avec qui je travaille.

Qu’est-ce qui manque aux dircoms agence actuellement ?

BZ : Il manque aux dircoms de prendre le pouvoir ! Plus sérieusement, nous nous réunissons régulièrement entre dircoms agence. On se consulte, on échange, on partage. Il faudrait peut-être monter un club des Frenchies Dircoms Ads ! (rires) Pour faire connaître davantage le “DirComPower”… Et, je lance un pavé dans la marre, vous devriez nous solliciter plus souvent lors de vos papiers ! J’dis ça, j’dis rien.

Quel est le salaire d’un.e dircom agence ?

Bz : De 30k à 85k, selon les profils et l’expérience.

Vers quoi ce poste peut-il évoluer ?

BZ : À des fonctions d’associé, j’en suis la preuve vivante ! Mais également à des rôles plus étendus au sein de l’agence que les relations publics (notamment vers le newbiz), voire des fonctions similaires chez l’annonceur… ou à l’Élysée, qui sait ?

barka-elysee

Vous êtes désormais convaincus que vous devez recruter une Dircom pour votre agence ou entreprise ?

Publiez dès maintenant une offre sur la Réclame Emploi !

News Scan Book

La nouvelle identité de Vizeum
Okay relève tous vos défis

1

2

3

4

5

Précédent Suivant