Une poupée contre les abus sexuels sur mineur

Par Aude M. le 29/08/2016

Jeu de mains, jeu de vilains ?

Au Paraguay, les abus sexuels représentent une menace silencieuse. Chaque année, 700 filles tombent enceintes à cause d’un abus sexuel. Afin de sensibiliser les enfants à cette menace qui concerne les deux sexes, l’ONG Amnesty International et l’agence Kausa Havas ont décidé de mettre l’accent sur la prévention par l’éducation en lançant la campagne nationale nommée #Antiabusedolls.

Les enfants parlent à leurs jouets de leurs peurs et de ce qu’ils n’osent pas dire aux autres. Partant de ce constat, Amnesty International a imaginé les poupées Arami & Amaru : une petite fille et un petit garçon. Lorsque les enfants pressent sur les parties du corps de la poupée, celle-ci s’exprime : « Ne me touche pas là », « Tu me blesses », « Retire tes mains de moi »…ces phrases visent à enseigner aux enfants quelles parties de leur corps ne doivent pas être touchées par un adulte. 500 poupées ont été distribuées dans les écoles et les hôpitaux. 5000 seront produites et distribuées à terme.

#Antiabusedolls utilise le langage des enfants afin de leur faire prendre conscience de leur corps et des limites qu’impose l’intimité.

MARTES

Crédits

News Scan Book

Prospective 2020
Bouchara, décocorico !
À l’heure du lait

1

2

3

4

5

Précédent Suivant