Amnesty International désarme la fashion week avec DDB

Par Antoine D. le 23/09/2019 - Agence : DDB Paris

La fleur au fusil.

La France, via son gouvernement, prône régulièrement le “Made in France” pour exporter son savoir-faire à travers le monde. En matière d’exportation de produits français sur les marchés mondiaux, c’est l’industrie du luxe qui vient immédiatement à l’esprit : le luxe français exporte en effet plus de 80% de ses produits, ce qui représente près d’un tiers de la production mondiale du secteur, faisant de la France, son leader incontesté. Cependant, la mode n’est pas le seul fleuron du rayonnement français. “Il y a les armes aussi, qui sont vendues dans un cadre réglementé, mais peu respecté”, rappelle Amnesty International.

En effet, troisième exportateur d’armes au monde, la France doit respecter le TCA (Traité international sur le Commerce des Armes), signé et ratifié en juin 2014, qui interdit les transferts de matériel militaire quand il existe un risque de violations graves du droit international humanitaire et des droits de l’Homme. Or, la France continue de vendre ses armes dans ces pays. (Arabie saoudite et les Émirats arabes unis)

“Afin de rappeler au gouvernement ses responsabilités et obligations et sensibiliser le grand public”, l’association Amnesty International France, en partenariat avec l’agence , lance une campagne de communication qui dénonce les agissements des dirigeants français en faisant le parallèle entre l’industrie de la mode et le commerce des armes.

La campagne fait suite à la pétition d’Amnesty International France (s’appuyant sur une enquête du média Disclose) qui réclame au gouvernement plus de transparence et des actions pour mieux contrôler ses exportations d’armes. Pour toucher le plus grand monde, la campagne est lancée à l’occasion de la Fashion Week de Paris et en tant que campagne d’affichage, et sera exposée au côté des visuels des grandes marques de mode françaises.

News Scan Book

1

2

3

4

5

Précédent Suivant