À quoi bon détester les vieux ? Nous le serons tous un jour

Par Isadora L. le 26/04/2022

Temps de lecture : 2 min

Les Petits Frères des Pauvres nous interpellent sur l'âgisme.

Après nous avoir alerté sur l’isolement des personnes âgées durant la période de Noël, l’association Petits Frères des Pauvres s’attaque au sort réservé à nos « vieux » au moment des élections présidentielles.

En effet, de très nombreux messages de haine – envers nos aînés notamment – ont été recensés pendant cette période. Certains sont convaincus que le droit de vote devrait être limité pour les seniors, tant le fossé semble s’être creusé entre les générations. N’ayant pas la même vision de l’urgence sociale, écologique ou encore économique que leurs aînés, beaucoup de jeunes ont pu accuser les « vieux » de voler leurs voix. Il va de soi qu’une loi interdisant le droit de vote pour la tranche des seniors ne verra jamais le jour – cela ne serait pas très démocratique tout de même. 

Pour les Petits Frères des Pauvres, il devenait urgent d’agir face à cette haine qui porte un nom, l’âgisme. L’association et son agence Josiane ont décidé de répondre à une série de tweets et commentaires en tout genre avec des accroches et des visuels coups de poing. Le but de cette campagne ? Rappeler que l’âgisme – pratique qui regroupe toutes les formes de discrimination fondées sur l’âge – au même titre que le racisme ou le sexisme, est puni par la loi. Mais aussi qu’il peut avoir d’énormes répercussions sur la santé mentale et physique des personnes victimes de ce mépris. Une prise de parole qui, on l’espère, saura apaiser ce conflit de générations.

News Scan Book

Un brand center pour La Meuse

1

2

3

4

5

Précédent Suivant