Pourquoi il ne faut pas offrir des fleurs et du parfum à la Saint-Valentin

Par Claire D. le 13/02/2017

Rien de tel qu'un bouquet d'organes génitaux pour déclarer sa flamme.

Dans ces deux spots, Visa et l’agence Impact BBDO retracent l’origine des cadeaux traditionnels de la Saint-Valentin. Quelques recherches sur les fleurs suffisent à rappeler qu’il s’agit d’organes reproducteurs végétaux sectionnés, qu’on s’amuse à renifler ; ou bien même que la plupart des parfums sont avant tout fait d’extraits d’excréments et de glandes animales. Sous cet angle, le 14 février a rarement été aussi peu glamour.

Cette opération de remise en contexte permet à l’annonceur de pointer combien nous ne réfléchissons plus aux cadeaux que nous faisons pour la Saint-Valentin. Pour briser cette tradition insensée, Visa propose sa carte cadeau prépayée, une manière de faire plaisir à coup sûr. Et ainsi de rester en odeur de sainteté auprès de l’élu.e de son coeur.

Crédits

News Scan Book

Prospective 2020
Bouchara, décocorico !
À l’heure du lait

1

2

3

4

5

Précédent Suivant