Ce qui se passe dans votre cerveau lorsque vous apprenez

Par Alexandre D. le 08/01/2018 - Agence : HUMANSEVEN

Acadomia, dealer de dopamine.

Il y a trois ans, Acadomia dévoilait avec Les Gaulois, l’extraordinaire pouvoir de Georges. Un petit garçon ordinaire, avide de connaissances et armé d’une curiosité sans limites. Un bel axe créatif ayant permis à l’entreprise de soutien scolaire de faire de l’envie d’apprendre une ressource infinie. Aujourd’hui, Acadomia revient en TV avec HUMANSEVEN (ex. Les Gaulois) et un tout nouvel axe créatif : le déclic. Cette sensation qui nous traverse lorsque l’on comprend enfin quelque chose. Une idée joliment mise en scène à travers un film crafté et bien écrit.

Avec un tel territoire de communication, Acadomia change l’image du soutien scolaire, trop souvent perçu comme une punition par les enfants et un comme un gouffre financier par les parents. Avec des films comme « Georges » et « Le Déclic », Acadomia s’adresse en premier lieu aux adolescents et tente de les « sensibiliser » au plaisir d’apprendre. Alors que dans ses prises de paroles précédentes, Acadomia délivrait son message aux parents. L’entreprise de soutien scolaire affiche une communication bien plus moderne, où l’apprentissage ne se fait plus par la force, mais par l’envie, qu’elle tente de réveiller chez les jeunes à travers ses derniers films. Le choix du cerveau pour mettre en lumière le déclic n’est pas anodin, et même plutôt malin de la part d’Acadomia, à l’heure où les débats sur l’éducation et les techniques d’apprentissage se tournent vers l’étude du cerveau et son fonctionnement. Un choix stratégique qui justifie sa nouvelle signature : « Comprendre, ça s’apprend » (anciennement « Tout est une question de confiance ») et ses 20 ans d’expertise dans le soutien scolaire.

News Scan Book

TOP COM Consumer 2018
Création des sites du groupe AccorHotels

1

2

3

4

5

Précédent Suivant