Annonceurs : trouvez les meilleurs partenaires pour votre marque !

Campagne de prévention de la consommation excessive d’alcool - INPES - agence Havas Paris

UNE STRATÉGIE AXÉE SUR LA PÉDAGOGIE

La Consommation Régulière Excessive d’alcool (CRE) parait anodine au quotidien, sans effet immédiat sur la santé ou la vie sociale et s’avère pourtant dangereuse pour la santé. Pour faire émerger ce fait scientifique, l’objectif central de la stratégie de communication consiste à faire la pédagogie de la CRE.

Une pédagogie déclinée autour de deux leviers clé :

1. L’alerte :

  • Sur le mécanisme de danger que représente la CRE qui repose sur l’effet cumulatif (verre après verre le risque s’insinue) et sur l’effet retard (le danger ne se fait pas sentir tout de suite).
  • Sur la même nocivité de tous les types d’alcool, quand l’opinion pense souvent que certains alcools (bière ou vin) sont moins nocifs que d’autres.

2. Des clés pour la maitrise de sa consommation avec :

  • Le rappel des seuils fixés par l’OMS (3 verres par jour pour les hommes, 2 verres pour les femmes)
  • Une présentation des équivalences (volume/taux d’alcool)

 

POUR RÉPONDRE À UN TRIPLE OBJECTIF

  1. Alerter :Il s’agit de faire comprendre les dangers de la CRE, de faire prendre conscience que le danger n’existe pas seulement dans le cas plus extrême, le plus visible de l’alcoolisme avéré.
  2. Expliquer : la notion même de consommation excessive est mal connue, la campagne doit la faire émerger fortement.
  3. Donner les clés : Au-delà de la prise de conscience, la campagne doit donner des moyens simples et concrets pour permettre aux cibles de faire évoluer leur comportement vers une meilleure maîtrise de sa consommation d’alcool.

 

LA CAMPAGNE : VAGUE 1 (2004 – 2005)

L’ensemble des actions de la campagne est fédéré par une signature :

« Alcool. Votre corps se souvient de tout »

 Un film « un petit geste peut vous en épargner beaucoup d’autres»  pour faire prendre conscience aux buveurs réguliers excessifs qu’une diminution de leur consommation peut permettre de limiter les risques sanitaires.

Le film est construit sur un principe de gradation mis en scène par des gros plans sur des mains : d’une simple prise de sang à la main d’un patient sur son lit d’hôpital. Cette progression est subitement interrompue par une main qui manifeste son refus de boire un verre de plus.

Une voix off rappelle les risques et les repères: « Au-delà de trois verres par jour pour les hommes et de deux verres pour les femmes, l’alcool multiplie les risques de maladies graves. Diminuez votre consommation. »

Des annonces montrant un sablier dans lequel s’écoule de l’alcool pour souligner de manière symbolique que « Jour après jour, votre corps enregistre chaque verre que vous buvez».

 

LA CAMPAGNE : VAGUE 2 (2005 – 2006)

 

Une campagne en presse et en affichage sur les équivalences entre alcools

  • Il s’agit de rappeler aux Français qu’il y a la même quantité d’alcool dans un demi de bière, une coupe de champagne, un ballon de vin, un verre de pastis, un verre de cognac, un verre de whisky, un verre de vodka…
  • Diffusée dans la presse quotidienne nationale et régionale et de façon événementielle dans les cafés (sous bocks, affichettes, tables de bistrot)

 

Le film « la boucle » vise à interpeller les buveurs réguliers excessifs sur leur comportement face à l’alcool. La mécanique publicitaire s’appuie sur un comportement de « déni » observé chez les hommes, selon lequel c’est toujours l’autre qui boit trop et jamais soi-même.

Construit sous la forme d’une boucle le film met en scène des situations de consommation quotidiennes et anodines : un premier homme, Christian, prend la parole et explique qu’il n’a pas de problème avec l’alcool mais que son ami Michel, lui, en revanche …. Les portraits se succèdent et chacun se défausse sur l’un des ses amis, supposé plus concerné par le sujet que lui, jusqu’à ce que la boucle se referme sur Christian.

Cette mécanique a pour objectif de faire réfléchir les buveurs réguliers excessifs en les mettant face à leur stratégie d’évitement, révélatrice de leur problème avec l’alcool. Sans faire peur, ni culpabiliser, ce film agit comme un déclic psychologique, une prise de conscience préalable à un changement de comportement.

 

Organisation de « rencontres citoyennes » en régions par les DRASS 

  • De septembre à novembre 2006, des réunions publiques sont organisées dans les 26 régions de France permettant ainsi à tous les citoyens qui le souhaitent de s’exprimer sur le s thèmes: « alcool et modes de vie », « alcool, travail, emploi », « alcool et situation à risque », « alcool et publics sensibles », « alcool et inégalités », « alcool et violence ».
  • L’objectif est de susciter l’expression et la réflexion des citoyens :  ces débats doivent être le lieu d’expression de tous et non celui privilégié des acteurs de la santé publique ou des professionnels.
  • Un panel de citoyens représentatif de la population française a pour mission, dans chaque région, d’interroger les experts, de se forger une opinion et enfin d’émettre un avis citoyen.
  • Le site Internet contribue également au débat en offrant la possibilité, à tous ceux qui le souhaitent, de s’exprimer sur ces thèmes via les forums en lignes.

Restitution nationale des États généraux de l’alcool au cours d’une Journée de Synthèse Nationale à la Grande Arche de la Défense

  • Evénement qui a eu lieu le 5 décembre 2006 et a été ouvert au public (entre   800 et 1000 personnes attendues).
  • Des représentants des 26 jurys citoyens sont venus présenter leurs synthèses qui seront débattues avec des experts et le grand public.
  • Les pouvoirs publics ont redéfinit une véritable politique de santé publique sur ce socle qui a été publiquement débattu.
  • La synthèse nationale des Etats généraux a été remise au ministre de la Santé et des Solidarités et rendue publique sur le site. www.etatsgenerauxalcool.fr

 

Le site Internet : www.etatsgenerauxalcool.fr , un site pédagogique, un extranet pour les organisateurs et surtout un lieu de débat online. Notre proposition : prendre appui sur les outils du « web 2.0 » pour dynamiser le débat

1/ Intégrer au maximum le site d’information et le forum en ligne

  • A travers un design commun
  • En faisant remonter des contributions choisies dès la page d’accueil

2/ Améliorer la lisibilité

  • Organisation autour de « contributions » et de « réponses » (sur le modèle d’un blog), afin de cadrer naturellement les débats
  • Outils de tri avancés : par thèmes et surtout par un nuage de mots clés (tags)

3/ Favoriser la participation

  •  En proposant aux lecteurs (inscrits) de recommander les notes
  • En faisant participer des experts au coeur du débat avec une signature spécifique

 

Informations

  • Annonceur : Institut National de Prévention & d'Education pour la Santé
  • Marque : INPES
  • Type de média : Télévision & Cinéma, Télévision
  • 1ère diffusion : 2004
  • Pays : france
  • Date de mise en ligne : 2 janvier 2012

Crédits

  • Agence : Havas Paris
  • Type d'agence :
  • Production Company : Irene
  • Creative Director : Jérôme Galinha
  • Art Director : Nicolas Harlamoff
  • Copywriter : Alain Picard
  • Director : Jennifer Devoldère
  • Producer : Benoit Niaudet
  • Agency Producer : Marie-Valentine Girbal
  • Agency Producer : Virginie Meldener
  • Account Manager : Camille Cros
  • Account Manager : Marc Saint-Ouen
  • Advertising Manager : Célia Blauel
  • Advertising Manager : David Heard

Récompenses

  • ACT Responsible Tributes 2011 : ACT Responsible Tributes

Réalisations de l’agence Havas Paris

Campagne The Race - EDF

Télévision & Cinéma / Digital / Branded Content

Campagne de recrutement - Armée de l'Air

Télévision & Cinéma / Digital / Affichage / Presse & publications

STIKBOT DÉBARQUE À LA TÉLÉ - STIKBOT (Goliath France)

Télévision & Cinéma

Vidéo de lancement STUDIO+ – TEARS - Studio+ (Vivendi)

Télévision & Cinéma

Vidéo de lancement STUDIO+ – SPEED - Studio+ (Vivendi)

Télévision & Cinéma / Digital

< Précédent Suivant >