Leica rend hommage aux photos les plus iconiques avec un simple hashtag

Par Élodie C. le 12/03/2020 - Agence : Havas Paris

Temps de lecture : 3 min

#IconicAsLeica.

L’avènement des smartphones et des réseaux sociaux a engendré une profusion de contenus, photos en tête, souvent légendées de quelques hashtags bien pensés : #nofilter #photography #shoton (#insérezlevotre). Comment une photo peut émerger, et pourquoi ? Qu’est-ce qui la distingue d’une autre quand un hashtag générique comme #sky, #landscape ou #clouds renvoie à des millions d’occurrences et images ?

C’est à l’occasion des 60 ans de la photo iconique du Che Guevara prise le 5 mars 1960 par Alberto Korda, que Leica et son agence Havas Paris ont lancé une campagne print et social faisant appel à la mémoire visuelle des passionnés de photographie.

« Certaines images appartiennent au patrimoine mondial, et nombre d’entre elles ont été captées via un Leica », rappelle ainsi le fabricant allemand d’appareils photo. Un mot associé à un # suffit à redonner vie dans l’imaginaire de chacun à ces clichés mythiques. » C’est ainsi qu’est née l’idée d’une exposition sans aucune photo (visible à la galerie Leica), où sont seulement exposés des tableaux noirs barrés d’un hashtag évoquant l’une de ces photos iconiques.

« À l’ère des # et des filtres Instagram, chacun pense qu’il est un génie de la photographie, explique Stéphane Gaubert, directeur de création chez Havas Paris. Alors qu’est-ce qui distingue encore un grand photographe d’un photographe Instagram ? Le cliché tout simplement. Ce cliché qui marque. Celui qui reste. Celui qui est ancré dans la mémoire collective. »

Il poursuit en expliquant que la campagne « No photo » est « une ode aux grands photographes qui ont shooté au Leica. À ceux qui ont marqué leur histoire et leur époque. À travers, cette campagne interactive nous avons donné la possibilité aux gens d’aller puiser dans leur mémoire afin de trouver une photographie sans même la voir. La preuve que la photographie est un art. Un art qu’il faut continuer de nourrir. »

À vous de jouer :

Certains auront sans doute reconnus les mythiques photos auxquelles ces différents hashtags font référence. Les voici :

#boxing renvoie au portrait de Mohammed Ali immortalisé par Thomas Hoepker en 1966.

#cuba est donc la célèbre photo de Che Guevara prise le 5 mars 1960 à la Havane par Alberto Korda et qui a depuis été répliquée et commercialisée à l’infini sur les t-shirt, carte postale et autres posters.

#eiffeltower fait référence à la photo « Le peintre de la Tour Eiffel », par Marc Riboud prise en 1953.

#kiss est plus difficile car il pourrait rappeler le fameux « Baiser de l’Hotel de Ville » de Robert Doisneau, mais il n’en est rien. Il s’agit d’un autre baiser, devenu controversé avec le temps : celui qu’un marin vola à une jeune assistante dentaire sur Time Square à la fin de la seconde guerre mondiale au moment de la capitulation japonaise. Intitulé « V-J Day In Times Square », ce cliché à été pris sur le vif le 14 août 1945 par le photographe Alfred Eisenstaedt.

#vietnam fait référence à la photo de Nick Ut prise en 1972 pendant la guerre du Vietnam, qui immortalisa Kim Phuc, alors âgée de 9 ans, nue, hurlant de douleur après avoir été brûlée au napalm.

News Scan Book

SCPI is the new sexy

1

2

3

4

5

Précédent Suivant