Silence et invisibilité : le déclin de la biodiversité ordinaire

Par Anna L. le 26/10/2016

Le ''détail'' qui tue.

L’association Noé lance avec FRED & FARID Paris une campagne de sensibilisation pour mettre en lumière les menaces qui pèsent sur la « biodiversité ordinaire ». La biodiversité ordinaire s’oppose par définition à celle des espèces emblématiques comme les grands mammifères. Méconnues et oubliées du fait de leur petite taille, ces espèces ordinaires nous laissent indifférents. C’est au travers d’1 film et de 3 prints que l’association Noé plaide sa cause avec la signature « Dans l’ombre des plus grands, les plus petits disparaissent ». Sur chaque visuel, l’oeil est de prime abord attiré par la baleine, l’ours, ou le rhinocéros. Mais après quelques secondes le public pourra s’apercevoir que derrière les “grosses bêtes”, il y en a d’autres qui meurent en silence : l’abeille, le ver de terre ou le plancton. Des espèces qui, selon Olivier Lefebvre, directeur de la création de FRED & FARID Paris « malgré leur petite taille, jouent un rôle primordial dans l’équilibre de la biodiversité et dont la disparition aurait un impact désastreux pour l’Homme. »

Pour rendre la campagne impactante, l’agence rappelle une dure loi de notre monde mais aussi de la communication : ce qui n’est pas visible ou ne se fait pas entendre n’a aucun poids.

NOE_43_72dpi_1

NOE_43_72dpi_2

NOE_43_72dpi_3

Crédits

News Scan Book

TOP COM Consumer 2018
Création des sites du groupe AccorHotels

1

2

3

4

5

Précédent Suivant