L’UNESCO lance la Cookie Factory pour hacker les algorithmes publicitaires

Par Élodie C. le 25/11/2021 - Agence : DDB Paris

Temps de lecture : 3 min

Choisis ton profil et deviens platiste ou fan de tuning.

Les intelligences artificielles ont-elles une éthique ? La question peut prêter à sourire, mais les multiples polémiques autour des biais algorithmiques et le rôle central qui est désormais le leur dans le quotidien de milliards de personnes à travers le monde en ont fait un enjeu de société majeur.

Chaque jour, lorsque nous surfons en ligne, nous laissons de multiples traces sur les sites que nous visitons. D’infimes informations pas nécessairement pertinentes, voire dangereuses, prises isolement, mais qui révèlent énormément de nous et nourrissent les algorithmes de recommandation des fameux GAFA. Ces données collectées ,une fois analysées par des IA, permettent d’établir un profil publicitaire et les publicités ciblées correspondantes.

C’est grâce à ces multiples informations personnelles qu’a pu éclore le scandale Cambridge Analytica qui a vu les équipes de Donald Trump, alors candidat à la présidentielle américaine, cibler précisément des électeurs membres de Facebook en fonction de leur profil psychologique.

Autant de possibilités qui posent des questions de confidentialité, de transparence et d’éthique. Sans cadre, point de salut. Le 24 novembre dernier, l’UNESCO (et ses États membres) a adopté une recommandation sur l’éthique de l’intelligence artificielle pour « protéger et promouvoir les droits humains et la dignité humaine » en faisant respecter l’État de droit dans le monde numérique.

Comment mettre en lumière ces enjeux et illustrer la puissance de ces IA et des données que nous leur fournissons ? C’est là que l’agence DDB Paris entre en scène avec la Cookie Factory : une invention développée pendant deux ans par le studio Make me Pulse et orchestrée par les équipes créatives de DDB Paris, Alexis Benhebe et Pierre Mathonat, directeurs de création, ainsi que Lucie Guidon et Shanel Redzheb toutes deux créatives.

Le principe est simple : tromper le système et prenant le profil (et les cookies publicitaires) de quelqu’un d’autre… de totalement fictif.

La Cookie Factory se présente comme une extension Chrome lambda qui une fois installée change toutes vos données sur tous les sites visités, votre historique de navigation, vos favoris, etc. Non sans avoir effectué une sauvegarde de tous vos cookies/données au préalable, ne paniquez pas. Ensuite, l’extension travaille pour vous effacer numériquement et accueillir votre nouvelle identité en ligne. Vous avez le choix d’opter pour l’un des 40 profils existants (fan de tuning, de chat, de régime paléo et de chasse, etc.) ou de créer votre propre identité fictive. Pour une expérience optimale, il est conseillé de vous déconnecter de vos comptes Google (YouTube, Gmail, etc.), ensuite laissez-vous porter. À la sonnerie, votre cookie numérique est prêt à être dégusté. Votre historique et vos recommandations YouTube peuvent faire peur, mais parlent d’elles-mêmes.

À tout moment vous pouvez revenir à votre véritable identité, mais quel intérêt quand vous pouvez être qui vous voulez et tromper le système entier ?

L’extension est disponible ici.

News Scan Book

Herezie accompagnera Giovanni Rana
Les Tonies s’invitent sous le sapin

1

2

3

4

5

Précédent Suivant