CANAL+ s’amuse du piratage de ses codes avec Jonathan Cohen, Kad Merad, Marina Foïs et Isabelle Adjani

Par Élodie C. le 13/11/2020 - Agence : BETC Paris

Temps de lecture : 2 min

“Allô maman, est-ce que tu peux me redonner tes codes CANAL+ ?”

Les Oscars à suivre en direct, ce match à ne pas manquer ou cette série ultra attendue qui est enfin diffusée, bref, il arrive toujours un moment où l’on a besoin des codes CANAL+ d’un proche, à défaut d’y être abonné.e.

La chaîne cryptée s’en amuse dans sa dernière campagne de marque (réalisée par BETC Paris avec Iconoclast) et met brillamment en scène cet insight connu de tous (notamment des utilisateurs de Netflix) avec une ribambelle de personnalités — « maison » pour la plupart — qui l’une après l’autre demande les codes à la personne qui lui a prêté pour pouvoir les partager à son tour. Une demande à tiroirs qui remonte jusqu’au PDG et président de CANAL+, Maxime Saada (qui ne nous fera pas croire qu’il n’est pas abonné, est-ce bien sérieux ?).

Ainsi, à quelques minutes d’un « très gros match », Jonathan Cohen déboule chez Kad Merad qui a oublié ses codes pour regarder le match en streaming sur MyCanal. Il appelle Marine Foïs qui lui a fourni les siens, elle-même contacte Doria Tiller qui joint Mathieu Kassovitz qui appelle Jamel Debbouze qui s’en remet à Isabelle Adjani et ainsi de suite jusqu’à la mère du patron de CANAL+.

Finalement, le plus simple ne serait-il pas d’être abonné ? C’est ce que suggère malicieusement CANAL+ qui dévoile par la même occasion sa nouvelle identité visuelle. Le logo présenté sur la chaîne n’avait pas évolué depuis une dizaine d’années. La prise de vue réelle pour capturer cette nouvelle signature a nécessité 2 000 LEDs dans un espace en trois dimensions, le tout mis en musique enregistrée à la Seine Musicale de l’Ile Seguin.

News Scan Book

1

2

3

4

5

Précédent Suivant