Le calendrier Pirelli serait-il devenu féministe ?

Par Mégane G. le 02/12/2015

Le fabricant de pneumatiques italien emprunte une nouvelle route avec Annie Leibovitz : celle de la femme "remarquable".

Véritable objet culte, Pirelli vient de dévoiler les clichés de son traditionnel calendrier. Une 43ème édition confiée à l’objectif expert de la photographe américaine Annie Leibovitz, qui donne un nouveau souffle au sulfureux “Cal”. L’artiste Yoko Ono, la joueuse de tennis Serena Williams ou encore l’humoriste Amy Schumer, 13 femmes ont posé pour la portraitiste des stars. Une seule est mannequin de profession : Natalia Vodanovia. Car le Calendrier Pirelli 2016 met à l’honneur ces femmes non pas pour leur beauté, mais pour leur réussite, qu’elle soit professionnelle ou sociale. Ces modèles d’un jour posent avec personnalité et force. Elles ne se dénudent pas pour la plupart, et n’ont besoin d’aucun artifice si ce n’est le noir et blanc contrasté et la mise en scène propres à Annie Leibovitz.

Après des générations de femmes aux mensurations parfaites, photographiées dans leur plus simple appareil par Terry Richardson, Helmut Newton ou Richard Avedon pour ne citer qu’eux, Annie Leibovitz va à l’encontre des diktats de la beauté en promouvant plusieurs beautés, à l’image de Serena Williams dont la pose évoque une statue grecque. Largement salué par le public, le virage de Pirelli, qualifié de féministe, étonne de la part d’un acteur de l’automobile, milieu réputé pour son machisme. Et fait d’autant plus penser à une stratégie de branding plutôt qu’à une prise de conscience, qui plus est tardive.

pirelli-amy

Amy Schumer

pirelli-patti

Patti Smith

Pirelli-serena

Serena Williams

pirelli-yao

Yao Chen

News Scan Book

Etre là quand il faut
#NOMOREBLACKTARGETS

1

2

3

4

5

Précédent Suivant