5 choses que les publicitaires peuvent faire après les attentats de Paris

Par Xuoan D. le 16/11/2015 - Agence : Publicis Conseil

Près de 3 jours après l'horreur absolue des attentats de Paris et de St-Denis, nous nous interrogeons sur ce à quoi notre travail peut servir aujourd'hui.

D’autres médias ont déjà mis des mots sur ce que nous avons pu ressentir, ont fait un admirable travail de tri entre le vrai et le faux, et ont mis des visages sur les morts pour éviter que ces vies fauchées en plein vol ne soient de simples statistiques mortuaires.

Nous aurions tous pu y être. L’implacable loi de proximité journalistique qui influe sur l’intérêt qu’un lecteur porte à un sujet ne nous a jamais parue aussi dure.

Le cœur gros, nous essayons tant bien que mal de nous remettre en marche. Et de penser à ce que les communicants, publicitaires et marketeux peuvent apporter, à leur toute petite échelle, dans une situation aussi terrible.

1. Une très longue minute de silence

Il sera difficile pour les marques de prendre la parole en ce début de semaine. Le ton opportun ? N’essayez même pas de le chercher. A moins de proposer une aide concrète et désintéressée, tout message de marque lié aux attentats pourrait passer pour de la récupération.

Il va de soi que les campagnes média résonneront peu au milieu d’un fil d’actualités dramatiques. Les community managers veilleront également à déprogrammer les tweets automatiques qui n’auront plus lieu d’être (navrés pour un tweet qui nous a échappé).

2. Servez-vous de votre expertise pour le bien commun

L’illustration de Jean Jullien a fait le tour du monde, en diffusant à chaud un message de paix.

https://twitter.com/jean_jullien/status/665305363500011521

Spontanément, le hashtag #rechercheParis a été utilisé plus de 500 000 fois pour retrouver des personnes touchées par les attentats.

Et le journaliste Sylvain Lapoix a eu l’idée du hashtag #PorteOuverte qui semble avoir rencontré un encore plus grand succès (au moins 785 000 citations) :

Les GAFA ont répondu présent, avec le très utile Safety Check de Facebook ou l’appel à l’hébergement gratuit d’Airbnb.

Safety check fb

Les communicants ont a priori toute l’expertise nécessaire pour lancer à titre personnel de telles initiatives : de la créativité, une maitrise du digital, et la foi dans l’importance de la communication visuelle. Alors qu’attendons-nous pour nous engager davantage ? Pourquoi ne pas développer dès aujourd’hui des solutions utiles lors de potentielles catastrophes ? Des projets qui pourraient être utilisés dans d’autres villes, langues et pays ? Ne pourrait-il pas y avoir un réseau de volontaires prêts à aider la communication (notamment sociale) de l’Etat et des institutions en cas de situation similaire ? On pense notamment au hashtag #rechercheParis qui a pu éclipser le numéro du centre d’information de la préfecture :

Saluons nos confrères d’Influencia qui proposent aux créatifs de « prendre les armes » avec le projet RIPOSTE.

A noter également l’appel à contribution technologique de Jean-François Pillou, fondateur de CommentCaMarche :


(via Maddyness)

3. Revoyez les pubs du géant vert

Fabrice Dubois était concepteur-rédacteur chez Publicis Conseil. Il était au Bataclan vendredi soir.

marcel-dubois

Voici quelques unes des campagnes de ce grand monsieur, dans tous les sens du terme.

Licra dubois

Viking dubois

pulp-fiction-dubois

D’autres talents sont évidemment partis bien trop vite lors de cette triste « journée de la gentillesse ».

4. Essuyez vos larmes et regardez ces pubs

Car elles sont drôles, cultes ou bien vues. Et surtout, elles ont tout pour « chagriner » un extrémiste.

Vous ne buvez pas de bière ? Tant pis pour votre course poursuite avec la police :

Notre pays est si dépravé que les gays sortent avec des guépards :

Quant à la sexualité des handicapés, elle permet de faire la promotion d’un site pornographique caritatif. Oui, les 2 à la fois :

Nous ne respectons décidément personne :

le pape

De toutes façons, notre vie est un jeu :

5. Continuez à faire la fête

Car le secteur de la communication ne s’est jamais fait prier pour cela.

Bonus : offrons une nouvelle cagoule à Joe la pompe

Est-ce que quelqu'un connait quelqu'un qui pourrait me fabriquer une cagoule personnalisée, moins anxiogène et connotée?…

Posted by Joe La Pompe on Monday, November 16, 2015

 


Crédits photos : Malgorzata Frej et Louis Pellissier

News Scan Book

La marque employeur du Groupe TF1
Biocoop : le glyphosate, ça va

1

2

3

4

5

Précédent Suivant