Sea Sheperd x Guillaume Nery dévoilent le vrai son de la mer

Par Jules S. le 08/04/2019

Dans Sound Of Sea, il y a S.O.S.

Le 3 avril dernier, le champion du monde de free diving, Guillaume Néry, a posté sur ses réseaux une étrange vidéo. Interloqué par plusieurs sons inconnus lors d’une sortie en mer, le sportif a immédiatement interrogé sa communauté, leur demandant si ces étranges gémissements leur étaient familiers. Certains rigolos ont émis quelques théories douteuses, mais pas un seul n’a su déterminer précisément de quoi il s’agissait.

Vous vous en doutez, ces cris ne sont pas l’oeuvre d’un pokémon rare. 24 heures après la première vidéo, Guillaume Néry en publie une deuxième, beaucoup plus explicite cette fois-ci : “Le son étrange que j’ai posté hier, c’est en réalité un SOS envoyé par l’océan. Ne restons pas sourds à son appel de détresse !”. Cette opération est en fait une prise de parole de l’association Sea Shepherd contre la surpêche : « Sound Of Sea« . Pour l’association, les mesures politiques sont trop faibles et trop lentes. Il est donc grand temps d’agir avec des actions concrètes menées par chacun d’entre nous : repenser notre manière de consommer l’océan et arrêter de le considérer comme un garde-manger inépuisable.

Aux côtés de l’agence TBWA\Paris, l’organisme a imaginé une balise composée d’une trentaine de cris de détresse d’animaux marins, tous mélangés pour au finale n’en former qu’un seul : l’ultime et déchirant appel de détresse de l’océan. Cette balise a ensuite été plongée dans les profondeurs de l’océan au large de La Rochelle.

Il est très intéressant d’assister à ce genre de collaboration entre marques et personnalités publiques. Ici, Sea Shepherd parvient à toucher directement une communauté ultra concernée par le phénomène de la surpêche, et bénéficie également de l’effet boule de neige des réseaux sociaux pour interpeller un public encore plus large. Effectivement, le message du spot ne concerne pas seulement les amateurs de plongée : “Il est grand temps d’écouter la détresse de l’océan ou celui-ci se videra de tout poisson d’ici 2048”. Pour rappel, les poissons ne servent pas qu’à être consommés ou observés, mais participent indéniablement au maintien de la chaîne alimentaire.

Guillaume Néry est-il un homme-poisson ?

News Scan Book

1

2

3

4

5

Précédent Suivant