OUIGO met à l’honneur la créativité fauchée des vingtenaires

Par Thomas G. le 16/05/2019

Les spaghettis à la bouilloire : un délicieux souvenir ?

Devant vivre pour la plupart avec des budgets serrés, les étudiants sont réputés aussi débrouillards que fantaisistes. Dans sa dernière campagne, cible ce groupe social en jouant sur son côté système D. Accompagné de l’agence , l’annonceur présente 3 jeunes adultes comme de véritables créatifs, qui n’hésitent pas à expérimenter avec les moyens du bord en faisant, par exemple, une raclette avec un fer à repasser.

Ayant l’objectif de rassembler les jeunes autour du service, le film veut également transformer OUIGO en une véritable alternative au covoiturage, mode de transport privilégié de la cible par son prix. Avec 40% de jeunes parmi ses clients, OUIGO ne semble pas rassasié, et met en avant l’accessibilité de son offre : dès 19€ pour un Paris-Toulouse par exemple.

Pour séduire ce public exigeant, l’annonceur et son agence ont fait appel à Alice Moitié, une photographe et réalisatrice qui a émergé à peine ses 20 ans passés. Le film, à la fois drôle et nostalgique pour ceux pour qui cette période est lointaine, est bercé par la chanson « Hier encore » Charles Aznavour. De quoi attendrir une cible plus large que les vingtenaires, « parce qu’on peut avoir 40 ans sur un passeport mais 20 ans dans sa tête » comme le précise le communiqué de la campagne.

Ce film est diffusé dès aujourd’hui sur les réseaux sociaux avec le hashtag #JeSuisUnGénieQuand : Twitter, Facebook, Instagram et YouTube. L’amplification sera quant à elle assurée par une campagne auprès des influenceurs.

Film OUIGO

Espérons tout de même que les fers à raclette ne se retrouvent pas dans les trains

News Scan Book

Cahier de tendances : L'influence
La nouvelle identité de Mövenpick

1

2

3

4

5

Précédent Suivant