Inceste : quand la justice demande à un enfant de prouver qu’il n’est pas consentant

Par Adèle G. le 22/01/2021 - Agence : Publicis Conseil

Temps de lecture : 2 min

Il y a deux cauchemars dans cette histoire.

Les affaires d’incestes sont malheureusement encore d’actualité. C’est un grand traumatisme pour les victimes qui peuvent parfois être dans le déni pendant plusieurs années, voire toute leur vie. Au sein des familles, ces évènements restent souvent tabous. Face à l’inceste est une association française de lutte contre l’inceste. Depuis ce jeudi 21 janvier, l’association a lancé une pétition afin d’instaurer la présomption d’absence de consentement de l’enfant dans la loi.

Une affaire de pédophilie a été récemment mise en lumière par la presse suite à la publication d’un livre. Cela rend la campagne lancée par l’association d’autant plus importante. En effet, la juriste Camille Kouchner a accusé son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d’avoir abusé de son frère jumeau quand il était adolescent.

Pour rendre son propos plus impactant, Face à l’inceste diffuse aujourd’hui un film d’animation imaginé par l’agence Publicis Conseil. Ce film de deux minutes intitulé « Deux cauchemars dans mon histoire » met en scène un jeune garçon la nuit dans son lit. Il a deux cauchemars : l’homme qui se glisse dans sa chambre pour abuser de lui, et le héros se trouvant dans son armoire qui ne vient pas le sauver. En plus de devoir échapper à son bourreau, l’absence de consentement du garçon est mise en doute par la justice. Le court-métrage a été réalisé par la société de production Jungler, accompagné du peintre new-yorkais Jackson Joyce.

La présidente de Face à l’inceste, Isabelle Aubry, s’est exprimé au sujet de la campagne : “Il s’agit d’arrêter de demander à un enfant, au même titre qu’un adulte, s’il était consentant à ces actes. Arrêter de lui demander s’il était d’accord pour avoir des actes sexuels avec un membres de sa famille. Par ailleurs, cela envoie un message symbolique : les enfants doivent se protéger eux-mêmes, ils ne peuvent pas compter sur la loi. C’est tout bonnement insupportable et ça fait 20 ans qu’on lutte contre cette aberration légale”.

La pétition qui a pour objectif 100 000 signatures en a récolté plus de 35 000 jusqu’à maintenant. Elle est disponible sur le site facealinceste.fr. Le film d’animation sera diffusé sur différentes chaînes de télévision telles que TF1 et BeInSport.

News Scan Book

 Lancement du hard seltzer Snowmelt

1

2

3

4

5

Précédent Suivant