Twitter se meurt, les animaux aussi

Par Vincent D. le 31/07/2023

Temps de lecture : 2 min

Du plomb dans l’aile.

Poule ! Nous sommes à la fin juillet et l’oiseau bleu du réseau social Twitter a été abattu en plein vol ; son corps a été retrouvé avec un « X » brûlé au fer rouge sur le flanc. Va-t-il renaître de ses cendres et repartir avec des ailes neuves ? Seul le temps nous le dira. De plus, alors que certains nostalgiques consacrent leur temps précieux à réécrire le portrait d’Elon Musk comme un épisode sulfureux de « Faites entrer l’accusé », d’autres se soucient du sort des vrais oiseaux. C’est le cas de l’ONG WWF, en collaboration avec McCann Germany, qui a su profiter du brouhaha généré par la refonte du microblog pour rappeler à tout le monde l’état de la biodiversité du ciel à travers le monde.

L’initiative de WWF Germany et WWF US est une question de timing (et de récupération positive). Un oiseau chute, et quelques jours plus tard, il est érigé en martyr pour (re)mettre en lumière, le triste sort de ses semblables. L’organisation a effectivement rappelé à la twittosphère et à l’ensemble d’Internet où se situe l’enjeu qu’est la préservation du vivant, véritable baromètre de la santé de notre planète. Si l’Humanité devrait œuvrer dans ce sens et agir en Sentinelle, le constat de chiffres nous rappelle que nous en sommes encore loin : environ 1 million d’espèces animales réelles sont menacées d’extinction, tient à nous rappeler le WWF. Autrement dit, nous sommes en plein milieu de la plus grande extinction d’espèces depuis la fin de l’ère des dinosaures. Cette réalité tempêtueuse indique qu’un quart des espèces de mammifères sont gravement menacées. Parmi les oiseaux, plus de 11000 espèces connaissent un déclin, dont 1409 se trouvent en situation critique. En outre, plus de 30 % des espèces de requins et de raies, et 40 % des espèces d’amphibiens sont en danger, soulignant l’urgence de la situation.. Savoir qu’une réalité existe implique-t-il en être conscient ? Si la réponse est non, peut-on parler de biais de croyance aveugle, d’ancrage ou de confirmation ? Devant l’urgence, ne nous reste-t-il plus qu’à battre des ailes et à faire « coin coin », en traçant notre chemin comme si de rien n’était ? 

Cette campagne de sensibilisation percutante tire sa force du rapport récemment publié par PNAS, une revue scientifique multidisciplinaire internationalement reconnue fondée en 1914. Elle est accompagnée d’un slogan approprié : « L’oiseau de Twitter n’est pas le seul à disparaître. Aujourd’hui, une espèce sur huit est menacée d’extinction« . Il est grand temps de méditer là-dessus.

News Scan Book

Parole d’agence : Propaganda for good

1

2

3

4

5

Précédent Suivant