Libération veut contrer les fake news avec un moteur de recherche humain

Par Céline M. le 03/05/2017

Les journalistes reprennent le contrôle.

Chaque jour, les moteurs de recherche répondent aux questions des internautes. Le problème ? Parmi les dizaines de liens proposés résident des « fake news ». De fausses informations qui se retrouvent partagées sur les réseaux sociaux, où 25% des contenus relayés seraient de l’intox. Pour lutter contre ces « fake news », et à l’occasion du débat présidentiel de ce soir, l’agence J. Walter Thompson Paris et Libération lancent Check News, un moteur de recherche entièrement géré par des journalistes d’investigation. Ces professionnels de l’info répondront pendant 3 jours aux questions des internautes.

À l’heure où les algorithmes sont partout et que nos emplois sont menacés par l’avènement des bots, Libération redonne une place clé à l’humain. Jusqu’à quand ?

Case study

Vidéo de lancement

site

Crédits

News Scan Book

La marque employeur du Groupe TF1
Biocoop : le glyphosate, ça va

1

2

3

4

5

Précédent Suivant