Un traducteur en ligne supprime les termes sexistes

Par Jules S. le 14/03/2019

Un petit pas de plus vers l’égalité des sexes.

Comment réagiriez-vous si votre fille voulait devenir “Fireman” ? Pas pompier, mais bien “Fireman”. Et votre fils, comment nommer son métier s’il s’avère être “sage-femme” ? En fonction des langues et des traductions, certains termes, et particulièrement les professions, ne connaissent pas d’équivalent neutre. D’après de nombreuses études linguistiques, le sens des mots influerait directement sur le comportement, la perception ou encore l’envie. Si ces analyses peuvent paraître floues, elles prennent tout leur sens lorsque l’on sait que seulement 4% des femmes souhaitent – par exemple – être “caméraman”. En effet, la plupart de ces termes unisexes sont masculins.

Aux côtés de l’agence JWT Amsterdam et à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le service de traduction en ligne ElaN a mis au point un nouveau plug-in sur son site, destiné à rendre le langage de moins en moins sexiste. À l’aide du “Unbias Button”, il est possible de trouver un équivalent pour un terme genré. “Caméraman” devient “camera operator” et “business man” se transforme en “business person”.

D’après l’entreprise, « cet outil permettrait à davantage de personnes dans le monde entier de se sentir connectées plutôt que séparées par le genre. Désormais, il appartient aux géants de notre industrie de faire de même ». Pour l’agence JWT, cette opération est synonyme de changement, car au-delà du marketing, elle agit directement sur l’amélioration du produit de l’entreprise.

Si vous vous posez toujours la question, le métier de sage-femme est quant à lui qualifié “d’assistant de naissance” par le traducteur. Côté dictionnaires français, la bataille fait rage entre maïeuticien, sage-homme, et sage-femme homme. Preuve en est que la neutralité va encore mettre du temps à s’imposer.