Volkswagen s’appuie sur le dieselgate pour promouvoir son virage électrique

Par Élodie C. le 10/06/2019

De l'obscurité à la lumière électrique.

Après un tel scandale, peu auraient parié sur son avenir, et pourtant le dieselgate semble à
présent loin derrière le groupe Volkswagen AG. Un an seulement après la révélation ​des ​moteurs diesels utilisant des logiciels truqués​ (pour les ​tests d’​émissions polluantes​), le groupe allemand aux 12 marques automobiles (dont​ ​Volkswagen​, ​Audi​, ​Bugatti​, ​Seat​, ​Škoda​, mais aussi, ​Porsche​, Lamborghini​, ​Bentley​ et ​Ducati​) établissait un nouveau record de ventes en 2016 avec 10 312 400 véhicules écoulés dans le monde, soit une augmentation de 3,8% ​par rapport à 2015​. Volkswagen y a néanmoins laissé son slogan,​ ​« Volkswagen das Auto », pour lui préférer​ le slogan éphémère « Plus que nos voitures, vos histoires ».

Quatre ans plus tard, l’affaire qui lui a coûté 25 milliards de dollars fait désormais partie de l’histoire du groupe, mais loin de l’ignorer, Volkswagen entend s’en servir pour promouvoir son virage électrique.

Dans sa nouvelle campagne « Hello Light » produite par l’agence Johannes Leonardo et diffusée depuis le 5 juin sur Internet, Volkswagen montre comment, d’un scandale, est née la volonté (si ce n’est la nécessité) d’investir plus massivement dans l’électrique. Un pari osé, ​mais qui s’inscrit dans une stratégie plus large puisque ​40% des nouvelles voitures et camionnettes devront être des véhicules à émissions nulles ou faibles d’ici 2030 en Europe et que l​es émissions de gaz à effet de serre des nouvelles voitures devraient être réduites de 45% d’ici 2030. Pour la marque, il s’agit également de se positionner sur un futur juteux marché.

Par ailleurs, le choix de mettre en avant le combi électrique I.D Buzz (qui ne sera pas commercialisé avant 2022) et la musique délicieusement rétro de Simon & Garfunkel (The Sound of Silence, rappelle celui des voitures électriques), sortie en 1964, semblent être un appel du pied non dissimulé au marché américain, où le groupe a payé un lourd tribu.​ C’est ​l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) qui a mis au jour, en septembre 2015, l’un des plus grands scandales automobile du monde. L’ancien PDG du groupe, ​Martin Winterkorn​, y est notamment poursuivi pour avoir « sciemment et délibérément commis une fraude ».

« Dans les ténèbres, nous avons trouvé la lumière », affirme ainsi Volkswagen en toute fin de film. Celle de sa nouvelle gamme électrique, baptisée I.D. Le groupe entend lancer​ 70 nouveaux modèles électriques et 22 millions de véhicules d’ici 2028. Le film quant à lui, a été vu plus de 20 millions de fois sur YouTube en 5 jours.

News Scan Book

Une nouvelle voie pour les marques enseignes
Le Puy du Fou s’exporte en Espagne

1

2

3

4

5

Précédent Suivant