Intermarché s’en prend à la « shrinkflation » des grandes marques

Par la Réclame le 27/11/2023

Temps de lecture : 2 min

Knorr, Findus et Le Petit Marseillais au bout de l'épée des mousquettaires.

Face à la hausse des coûts des matières premières et du transport, les marques de grande consommation peuvent être tentées par une inflation du prix de leurs produits. Oui bien par vendre au même prix, mais dans des contenants plus petits. Et souvent, elles agissent sur ces deux leviers, dans un pur acte de « shrinkflation » (shrink pour rétrécir en anglais).

Avec une inflation de près de 18 % pour les courses alimentaires par rapport à début 2022, le surcoût est spectaculaire pour les ménages français. Et cette augmentation des prix connait des variations encore plus fortes selon la nature des produits.

Alors, quand vous vous appelez Intermarché et que vous êtes « tous unis contre la vie chère« , cette situation n’est pas tolérable. Si bien que l’enseigne des mousquetaires s’en est pris récemment à trois marques bien connues du grand public. Knorr, Findus et Le Petit Marseillais. Avec des annonces caractéristiques de l’enseigne partenaire de l’agence Romance, mais avec des messages bien plus offensifs qu’à l’accoutumée.

Dans un grand élan citoyen, le réseau de supermarchés chercherait-il à peser sur ses fournisseurs pour défendre la veuve et l’orphelin en manque de bouillon Knorr ? Il est plus probable que cette « agression » diffusée jusqu’aux rayons d’Intermarché soit une façon d’avoir un impact sur les négociations commerciales en cours, qui pour 2024 ont été avancées de six semaines, au 16 janvier. En « affichant » ainsi ses partenaires, Intermarché les fragilise vis-à-vis du public, tout en se plaçant du côté des consommateurs et non des grandes marques réalisant de supposées marges confortables. De quoi également faire oublier que le prix des produits de MDD (marques de distributeurs) ont eu tendance à croître davantage depuis deux ans que ceux des grandes marques.

Il ne va pas sans dire que les négociations entre Intermarché, Unilever (Knorr), Findus et Johnson & Johnson (Le Petit Marseillais) risques d’être animées dans les six prochaines semaines.

News Scan Book

Parole d’agence : Propaganda for good

1

2

3

4

5

Précédent Suivant