Baromètre Shopper : l’impact de la crise sanitaire sur les modes de consommation

Par Elliot D. le 17/07/2020

Temps de lecture : 3 min

L’édition 2020 de ce rendez-vous in-Store Media et Ipsos.

Pour la deuxième année consécutive, in-Store Media, agence spécialisée dans de la communication en point de vente a confié à Ipsos la tâche de mener une étude sur les comportements des consommateurs français, lors de leurs courses du quotidien.

Quelles sont les nouvelles habitudes des shoppers ? L’environnement passe-t-il avant le reste ? Les restrictions de budget liées à l’épidémie de Covid-19 impactent-elles sensiblement la consommation des ménages français ?

Répartition des budgets

Les premiers éléments relevés par in-Store Media et IPSOS démontrent que les Français, recentrent leur budget sur les courses, au détriment d’autres dépenses. Leurs habitudes changent d’autant plus depuis la période de confinement qui amène les consommateurs français à accorder plus d’importance aux produits sains (alimentaires, d’hygiène et d’entretien).

On peut par exemple noter que 50 % des 2 000 shoppers français interrogés déclarent ne pas vraiment compter lors de leurs courses quotidiennes (contre 40 % en 2019). À l’inverse, faire des économies est important pour les shoppers sur des postes budgétaires comme les dépenses high-tech (47 %), les sorties (44 %), le sport (43 %) et l’habillement (43 %).

Impact du Covid-19

Depuis l’épidémie du nouveau coronavirus, de nombreuses choses ont changé. On remarque par exemple que la moitié des acheteurs (52 %) déclare davantage se coordonner entre les membres du foyer lors de la préparation de la liste de courses.

De même, certains critères de choix sont jugés bien plus importants qu’avant depuis le Covid-19. Le prix (30 %) est en première position, puis la composition ou l’origine d’un produit (25 %) et enfin les promotions et/ou réductions (24 %).

Le bien-être et l’écologie deviennent plus que jamais le centre des préoccupations des Français après le budget. En effet, 82 % des consommateurs déclarent faire attention à manger sainement (contre 75 % en 2019). On peut aussi relever que 71 % des shoppers déclarent faire attention à l’impact sur la santé et sur l’environnement, des produits d’hygiène beauté et d’entretien qu’ils achètent.

Néanmoins, seulement 59 % d’entre eux arrivent à concilier achat de produits alimentaires sains et responsables, et budget restreints (chiffre similaire à 2019).

Différences de comportement entre Paris et le reste du pays

On remarque que globalement, les Parisiens se démarquent du reste de la population française.

Par exemple, les Parisiens (intramuros) sont adeptes des petites courses quotidiennes en fonction de leurs besoins, habitude rare chez les shoppers français (38 % des Parisiens contre 19 % en moyenne en France).

Ils fréquentent donc moins les hypermarchés pour leurs courses (25 % contre 47 % en France) et privilégient les magasins de proximité (51 % contre 26 %), les commerces de bouche (51 % contre 34 %) et les magasins bio (34 % contre 18 %).

Comme le reste du pays, ils planifient leur budget pour les courses du quotidien (45% des shoppers à Paris mais aussi dans le reste du pays font leurs courses à 10€ près ou moins),

Néanmoins, les Parisiens n’ont pas les mêmes priorités en terme d’économies sur l’high-tech (29 % contre 47 % pour la moyenne nationale), les produits culturels (18 % contre 38 %) et le sport (29 % contre 43 %).

Pour finir, les Parisiens sont étonnamment moins nombreux à faire attention à manger sainement (78 % contre 82 % en France), mais plus nombreux à faire attention à l’impact sur la santé et l’environnement des produits d’entretien qu’ils choisissent (78 % vs 71 %).

News Scan Book

Première édition du Baromètre Contributing

1

2

3

4

5

Précédent Suivant