Le #RioCorrector détourne la censure des Jeux de Rio

Par Anna L. le 09/08/2016

Aux armes dyslexiques !

Le contexte

Pour les jeux de 2016, le Comité international olympique a durci sa législation pour lutter contre « l’ambush marketing ». La fameuse règle 40 limite surtout les athlètes et dans le même temps leurs sponsors – sponsors non officiels des jeux – à l’année. Ces derniers ont l’interdiction pendant 29 jours, de faire référence aux Jeux olympiques (une liste de mots interdits a été expressément rédigée) sous peine de sanction. Certains sportifs se sont exprimés sur les réseaux sociaux à l’encontre de cette règle.

La campagne

C’est dans ce contexte que Sprankel ABSL, une organisation qui s’occupe d’enfants atteints de troubles d’apprentissage (dont la dyslexie) lance le #RioCorrector. Avec la collaboration de l’agence FLEXUS, ce correcteur en ligne remplace les mots interdits dans vos Tweets et posts Facebook par une variante dyslexique. Grâce à ce correcteur, les marques pourront être sûres de ne pas encourir des sanctions en publiant sur les réseaux. C’est ainsi que notre tweet «@LaRéclame encourage tous les athlètes français pour les Jeux olympiques. #RIO2016 » devient « @LaRéclame encourage tous les athléets français pour les Ejux Olmypiques. #ROI2016. #RIOCORRECTOR ». À défaut de payer une amende, l’organisation vous encourage à faire un don.

Le RioCorrector est une opération intelligente car elle est à la fois en adéquation avec l’actualité, mais aussi avec la cause que défend l’organisation.

rio1

rio2

rio3

Crédits

  • Annonceur :
  • Agence publicitaire :
  • Pays : Global
  • Publication/diffusion : Août 2016

News Scan Book

Okay relève tous vos défis
La nouvelle identité de Vizeum

1

2

3

4

5

Précédent Suivant