Facebook teste la publicité dans la réalité virtuelle avec Oculus

Par Elliot D. le 18/06/2021

Temps de lecture : 2 min

Moins intrusif, plus innovant.

Facebook a racheté le pionnier de la VR Oculus en 2014. Alors que “fb” a commencé à tester la publicité sur l’application mobile Oculus le mois dernier, elle franchit maintenant une nouvelle étape et a annoncé qu’elle allait commencer à tester des publicités directement intégrées au casque dans quelques titres de réalité virtuelle (VR). L’expérience commence avec Blaston de Resolution Games, qui sera rejoint par d’autres développeurs au cours des prochaines semaines.

Attention, ces publicités ne sont pas des annonces comme les autres. Les popup interrompant le gameplay sont inimaginables en VR. C’est pourquoi Facebook Reality Labs a imaginé une nouvelle manière de faire de la pub en réalité virtuelle, moins intrusive. Ces annonces seront donc intégrées directement dans les scènes virtuelles dans lesquelles les joueurs se trouveront à travers un panneau d’affichage par exemple. Oculus donnera ensuite la possibilité aux joueurs de visiter la page web de l’annonceur, de masquer des publicités spécifiques, ou même de mettre un développeur complètement sur liste noire. Les utilisateurs pourront également accéder à une page de « préférences publicitaires » plus détaillée, en cliquant sur l’option « Pourquoi est-ce que je vois cette publicité ? » dans le jeu.

Évidemment, la publicité ne sera pas vue d’un bon œil par les joueurs. Mais ici, l’objectif principal de Facebook est “d’amener plus de personnes dans la réalité virtuelle” et de “faire progresser l’expérience du consommateur”. Facebook déclare ainsi “explorer de nouvelles façons pour les développeurs de générer des revenus, un élément clé pour garantir que nous créons une plate-forme autonome pouvant prendre en charge une variété de modèles commerciaux qui déverrouillent de nouveaux types de contenu et de publics”. 

Facebook a également annoncé que ces publicités respecteront un certain nombre de politiques de confidentialité. Ainsi, ni les annonceurs (ni même Facebook d’ailleurs) n’auront accès aux données brutes des capteurs Quest et au suivi des mains. De plus, Messenger, les données des parties, les chats et les interactions vocales ne seront pas utilisés non plus comme données publicitaires.

Il s’agit d’une véritable innovation dans l’industrie de la publicité qui n’en est qu’à ses débuts. Facebook a également annoncé explorer de nouveaux formats publicitaires propres à la réalité virtuelle. Il ne reste plus qu’à attendre de voir les prochaines étapes qui seront déployées par le Facebook Reality Labs en fonction des retours des joueurs.