Made in France : les secrets de fabrication des cartes de visite d’Exaprint

Par la Réclame le 30/03/2020

Temps de lecture : 4 min

L’interview de Cédric d'Haussy, Chief Operations Officer d’Exaprint Factory.

Article sponsorisé par Exaprint

Avec la digitalisation, on aurait pu penser que la carte de visite disparaîtrait. Le succès d’Exaprint tend à démontrer le contraire. Depuis l’Exaprint Factory de Montpellier, le leader français de l’impression en ligne, produit pas loin d’un million de cartes de visite par jour !

Comment expliquer une telle performance ? Tout d’abord car en devenant plus rare, la carte de visite se « premiumise » avec des finitions variées (relief, gaufrage, dorure…) pour marquer davantage les esprits. Ensuite, car Exaprint a fait le pari du « made in France » aussi bien par conviction que pour suivre la cadence des milliers de commandes quotidiennes de ses clients.

Pour comprendre comment sont produites les cartes de visite d’Exaprint, nous avons rendez-vous avec Cédric d’Haussy, Chief Operations Officer d’Exaprint Factory.
 

Exaprint imprime depuis 1998 des supports de communication sur des papiers et matériaux variés, quel est le produit phare de votre activité ?

Cédric d’Haussy : L’Exaprint Factory, située près de Montpellier, traite 3 000 commandes, dont 1 200 sont liées à des cartes de visite. La carte de visite est ainsi un produit phare de notre activité, avec une production quotidienne moyenne de 850 000 cartes.
 

Quels papiers et finitions proposez-vous à vos clients ?

C.D.H. : Exaprint est connu pour avoir l’offre la plus large possible. On ne se limite pas à un format, ni une finition. Nous pouvons tout à fait imprimer des demandes particulières.

Cependant, le papier le plus utilisé et plébiscité par nos clients pour les cartes de visite est le 350g Condat Matt Perigord. Celui-ci a une excellente main, équivalente à du 450g.

Nos cartes de visite sont imprimables en quadrichromie, en une ou deux faces (recto verso). Nous utilisons la technologie LED, et non des encres traditionnelles.

En termes de finition, tout est possible : avec ou sans pelliculage. Avec un vernis 3D en relief. Ou bien un vernis sélectif, uniquement sur les zones définies par le client sur la carte de visite. C’est idéal pour faire ressortir un logo ou une typographie. Un gaufrage est possible, tout comme une dorure or ou argent. Enfin, nous avons aussi des cartes de visite du type “papier sandwich” avec plusieurs couches de papier différent.

Idem, au-delà des formats standards, des formes particulières de carte sont prises en charge. L’exotisme ne nous fait pas peur !

Vous imprimez toutes les cartes de visite de vos clients au sein de votre atelier à côté de Montpellier. Quelle place accordez-vous au « made in France » ?

C.D.H. : En 20 ans, Exaprint a connu une forte croissance. Au départ, nous imprimions à partir d’un petit atelier, rapidement complété par un réseau de sous-traitants, notamment à l’étranger. Cependant, la direction a rapidement pris la décision de concentrer l’ensemble de la production sur un site français.

Notre activité est française avant tout. Il était ainsi plus logique de produire en France pour livrer en France. Cela nous permet de gagner en rapidité, ce qui est clé quand on imprime 3 000 commandes par jour. De plus, notre papier est sourcé en France. Nous aurions pu trouver du papier moins cher ailleurs, mais nous privilégions les circuits courts. Notre clientèle y est sensible, et nous réduisons ainsi notre empreinte carbone.

Nous croyons fortement dans le “made in France”. Preuve en est qu’un plan d’investissement de 15 millions d’euros est prévu sur notre site de Montpellier.
 

Comment vous assurez-vous que vos 850 000 cartes de visite imprimées chaque jour le soient parfaitement ?

C.D.H. : La traçabilité de notre production est clé. Pour chaque lot de cartes de visite, un code barre indique quel opérateur l’a imprimé, qui l’a pelliculée, qui l’a coupée… S’il manque une étape, par exemple le pelliculage, l’opérateur suivant en est informé au moment de scanner le code barre. Et peut ainsi renvoyer le lot à l’étape précédente.

Des contrôles qualité sont effectués au bout de chaque ligne.

Nous avons fortement industrialisé notre chaîne de production. Cependant, chaque erreur mérite toute notre attention. Si une commande sur 100 000 n’est pas conforme, cela reste un problème pour nous.
 

Quelles solutions proposez-vous aux communicants qui recherchent des produits respectueux de l’environnement ?

C.D.H. : Notre politique RSE est très poussée. Celle-ci passe par des approvisionnements en circuit court, comme évoqué précédemment. L’Exaprint Factory est de plus éco-responsable avec des panneaux photovoltaïques sur les toits, une politique de traitement des déchets exigeante, et beaucoup de verdure sur le site avec notamment de la lavande et des oliviers.

Le papier que nous utilisons est certifié PEFC, une norme qui protège et promeut la gestion durable des forêts. Nous avons mis en place une gamme de produits recyclés, dont des cartes de visite utilisant des papiers recyclés à partir de différents matériaux : papier, agro-industrie, maroquinerie, cosses de cacao

Nous avons aussi revu l’emballage des cartes de visite pour le limiter au maximum. Pour nous améliorer, nous remettons en cause en permanence nos précédents procédés.

Cédric d’Haussy et l’Exaprint Factory

Découvrir l’offre Exaprint

 

Article sponsorisé par Exaprint

News Scan Book

Fantastic se lance en TV avec Sanytol

1

2

3

4

5

Précédent Suivant